L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Numérique en santé: les pouvoirs publics recrutent

    PARIS (TICpharma) - Alors que la loi "Ma santé 2022" a été publiée au Journal officiel le 26 juillet et que le Health Data Hub doit être créé "au 31 octobre", les pouvoirs publics s'attellent au recrutement d'experts du numérique pour mener à bien la modernisation du système de santé.

    Fer de lance de la stratégie "Ma santé 2022", la loi relative à "l'organisation et à la transformation du système de santé" contient un volet entier dédié au numérique en santé, rappelle-t-on.

    Le texte aura occupé une large partie des débats cette année et on y retrouve plusieurs projets destinés à moderniser le système de santé dont l'espace numérique de santé (ENS) et le Health Data Hub.

    Il contient plusieurs mesures issues de la feuille de route du numérique en santé. Annoncée le 25 avril, cette dernière prévoit la création d’une délégation ministérielle du numérique en santé (DNS), la suppression de la délégation à la stratégie des systèmes d’information (DSSIS) et la transformation de l'Agence des systèmes d'information de santé partagés (Asip santé) en Agence du numérique en santé (ANS).

    Copilotes du chantier numérique de la stratégie "Ma santé 2022" et chantres de "l'Etat-plateforme", Dominique Pon, directeur général de la clinique Pasteur de Toulouse, et Laura Létourneau, ex-cheffe de l'unité "Internet ouvert" à l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), ont respectivement été nommés responsable et déléguée ministériels du numérique en santé au sein de la nouvelle DNS.

    Chargée de faire appliquer la feuille de route du numérique en santé, la DNS dépend directement de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, "au même titre que les directions d’administration centrale", rappelle-t-on.

    Déclinée en plusieurs volets, la stratégie nationale doit notamment permettre:

    • d'intensifier la sĂ©curitĂ© et l’interopĂ©rabilitĂ© des systèmes d’information en santĂ©
    • d'accĂ©lĂ©rer le dĂ©ploiement des services numĂ©riques socles et de dĂ©ployer au niveau national des plateformes numĂ©riques de santĂ© (dont l'ENS et le Health Data Hub)
    • de soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs (notamment sur le terrain, avec des labs territoriaux et un "tour de France de l'e-santĂ©").

    Afin de mettre en œuvre ces volets, la DNS étoffe ses équipes depuis le début de l'été et est à la recherche d'un architecte des systèmes d'information, d'un chef de produit, d'un pilote de projets, d'un "expert entreprenariat" et d'un expert "Europe et international".

    Le Health Data Hub se prépare aussi

    Du côté du Health Data Hub, les choses avancent aussi. La mission de préfiguration, pilotée par Jean-Marc Aubert, directeur de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), doit recruter pléthore d'experts.

    Chargé de faire émerger une plateforme de données de santé destinée à promouvoir le développement de l’intelligence artificielle (IA), le Health Data Hub est prévu dans l'article 41 de la loi "Ma santé 2022". Il fonctionnera sous la forme d'un groupement d’intérêt public (GIP) et reprendra les missions actuelles de l'Institut national des données de santé (INDS), auquel il se substituera.

    Les premiers résultats des 10 projets retenus sont attendus "pour la fin de l'année" et, en attendant, un premier recrutement du futur GIP a déjà été réalisé. Il s'agit de celui d'Emmanuel Bacry, nommé en avril dernier directeur scientifique de la future structure. Sa mission est, notamment, de "mobiliser le monde académique autour du hub et constituer un écosystème".

    Pour permettre au Health Data Hub de fonctionner dès octobre et de monter en puissance à compter de la fin de l'année, Stéphanie Combes, cheffe de la mission de préfiguration à la Drees, avait confié au printemps dernier à TICpharma vouloir "recruter une vingtaine de personnes en 2019 pour les quatre pôles: plateforme, data, accompagnement pilote et animation de l'écosystème".

    Plusieurs annonces ont ainsi été publiées sur le site www.health-data-hub.fr.

    La Drees est Ă  la recherche:

    • de directeurs techniques: ils devront dĂ©finir la feuille de route technologique du Health Data Hub
    • de responsables de la sĂ©curitĂ© du système d’information (RSSI): leur mission, centrale, est de dĂ©finir la mise en oeuvre de la stratĂ©gie cyber-sĂ©curitĂ© de la plateforme
    • de data engineers: ils devront accompagner les producteurs dans la collecte des donnĂ©es, construire le flux de donnĂ©es issues de ces producteurs pour alimenter le catalogue du hub, et contribuer Ă  l'animation de l'Ă©cosystème des producteurs
    • de product managers: ils seront chargĂ©s d'accompagner les porteurs de projets pilotes du Health Data Hub, de dĂ©velopper et d'industrialiser l'offre de services de celui-ci, et de contribuer Ă  l'animation de l'Ă©cosystème des porteurs de projets
    • d'un dĂ©veloppeur chargĂ© d’animer la communautĂ© open source: il travaillera autour du système national des donnĂ©es de santĂ© (SNDS) qui rassemble les feuilles de soin de l’ensemble de la population française, les donnĂ©es de facturation hospitalière et les causes mĂ©dicales de dĂ©cès.
    • d'un assistant administratif: sa mission sera d'accompagner la direction et l’équipe projet dans le traitement des tâches administratives et logistiques et d'appuyer l'animation de l'Ă©cosystème santĂ© et numĂ©rique.

    ​Les candidats doivent être disponibles "le plus tôt possible", est-il indiqué dans plusieurs annonces.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    NetR, la start-up qui veut qualifier les données de santé pour la R&D (vidéo)

    Acteurs

    CES 2020: les industriels plaident en choeur pour le "déverrouillage" des données de santé

    LAS VEGAS (TICpharma) - Face à l'explosion des données sur la santé, l’arrivée de la 5G et le boom de l'intelligence artificielle (IA), "la santé traditionnelle doit être redéfinie et les données de santé libérées pendant la prochaine décennie", ont martelé le 7 janvier plusieurs industriels réunis à l'occasion du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas.

    0 723

    Acteurs

    CES 2020: Moon, la plateforme de télésurveillance du diabète qui mise sur l'IA pour renforcer le suivi du patient

    STRASBOURG (TICpharma) - Présente au CES de Las Vegas en janvier prochain, la start-up strasbourgeoise Moon va présenter son application destinée à renforcer le suivi, la communication et l'accompagnement personnalisé des patients diabétiques par leurs médecins grâce à une plateforme de télésurveillance dotée d'intelligence artificielle (IA), a expliqué à TICpharma Jean-Vianney Massin, cofondateur et directeur général de la jeune pousse.

    0 938

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 2 =