L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Porté par le marché chinois, Median Technologies se veut optimiste pour 2019

    SOPHIA ANTIPOLIS (Alpes-Maritimes) (TICpharma) - La société Median Technologies, spécialisée dans le traitement informatique d'imagerie médicale par intelligence artificielle, entend améliorer ses performances en 2019 grâce à une forte croissance de son activité iCRO, portée par des commandes de laboratoires pharmaceutiques chinois, a expliqué le 5 février son PDG, Fredrik Brag, dans un entretien accordé à TICpharma.

    En 2018, Median Technologies a restructuré son activité autour de deux divisions: la partie iCRO (imaging Contract Research Organization), pour laquelle l'entreprise agit comme une société de recherche clinique sous contrat et gère tout ce qui concerne les flux d'imagerie dans les essais cliniques, et la partie iBiopsy, du nom de la plateforme d'imagerie développée par Median pour améliorer les diagnostics en oncologie, personnaliser les traitements et accélérer le développement de nouvelles thérapies.

    Selon des résultats annuels préliminaires, diffusés le 7 février, le chiffre d'affaire de Median Technologies, uniquement généré par iCRO, est ressorti à 6,3 millions d'euros en 2018, soit une baisse de 17,5% par rapport à 2017. Cette moindre performance s'explique par une restructuration des activités de l'entreprise, avec notamment l'abandon de segments non rentables.

    Le carnet de commandes de l'activité iCRO s'élevait à 23,7 millions d'euros en décembre dernier, en progression de 10,8% par rapport à juin 2018. La société vise la rentabilité sur cette activité en 2019.

    Fin 2018, plus du tiers de ce carnet de commandes (39,2%) concernait des projets chinois, contre 5,4% en 2017. "Le marché chinois a complètement explosé ces dernières années, notamment car plusieurs laboratoires ont pu lever des capitaux en entrant en Bourse", a relevé Fredrik Brag.

    Il s'est ainsi félicité d'avoir signé des contrats avec "quatre des cinq plus grands laboratoires chinois" pour s'occuper des flux d'imagerie dans "plusieurs essais cliniques de phase III" en immuno-oncologie.

    Il a expliqué ce succès par la plus grande facilité à pénétrer un marché où les laboratoires arrivent "sans historique", et notamment sans avoir de relations longuement établies avec des sociétés de recherche clinique. Les laboratoires chinois sont aussi "beaucoup plus réceptifs à la technologie" et "sont très friands de comprendre comment ils peuvent en bénéficier", a-t-il noté.

    Median Technologies a également pu profiter du support d'un de ses principaux investisseurs, le chinois Furui Medical Science, pour trouver de nouveaux clients. Il entend à présent "consolider" ses équipes déjà présentes à Shanghai et Hong Kong.

    "Biopsie virtuelle"

    La division iBiopsy de Median Technologies se concentre sur le développement et la validation d'algorithmes d'analyse d'imagerie médicale, permettant de repérer sur l'image "une empreinte digitale" du cancer, pour mieux le diagnostiquer et trouver les meilleurs traitements. Aucun produit n'est commercialisé à ce jour.

    La technologie développée agit comme une "biopsie virtuelle", a expliqué Fredrik Brag. "Il s'agit de prendre plusieurs images d'une tumeur, et d'y appliquer plus d'un milliard de calculs pour générer une empreinte digitale, et corréler cette information avec des données cellulaire d'histopathologie sur des biopsies".

    "En trouvant une correspondance entre l'information d'imagerie et l'information cellulaire, on sera capable de trouver les phénotypes des différents sous-types de cancer à l'intérieur d'une tumeur, et donc de personnaliser les traitements", a-t-il détaillé. Bien que ce procédé "n'arrivera jamais au même niveau de granularité" qu'une biopsie classique, son avantage est d'être moins invasif et d'analyser l'ensemble d'une tumeur, et non pas seulement un prélèvement de tissu, a-t-il appuyé.

    Il a mis en avant "l'importance colossale" d'une telle technologie pour permettre aux laboratoires pharmaceutiques de cibler le développement de nouveaux médicaments.

    Une étude de chercheurs du centre de lutte contre le cancer (CLCC) Gustave-Roussy à Villejuif (Val-de-Marne), publiée en août 2018 dans The Lancet Oncology, a déjà réussi à montrer qu'il existait une "signature radiomique" dans les images de scanners définissant le niveau d'infiltration lymphocytaire d'une tumeur et permettant de déterminer un score prédictif de l'efficacité de l'immunothérapie, a-t-il rappelé.

    Une preuve de concept d'ici l'été

    Après plusieurs années passées à recueillir des volumes massifs de données d'imagerie, mais aussi des tumeurs entières après chirurgie, pour entraîner ses algorithmes, Median Technologies espère aboutir à une preuve de concept (PoC) "d'ici le début de l'été" pour démontrer la pertinence du recours à l'intelligence artificielle dans le diagnostic et le choix du traitement en immuno-oncologie pour les cancers du foie.

    La société souhaite ainsi proposer "d'ici la fin de l'année" une version commercialisable de sa plateforme d'analyse d'imagerie iBiopsy pour les laboratoires pharmaceutiques afin de les aider à déterminer quels patients seront répondeurs ou non à leur traitement dans un essai clinique, ce que Fredrik Brag a qualifié de "véritable Graal pour la recherche en oncologie".

    Le PDG de Median Technologies a constaté l'émergence progressive aux Etats-Unis d'entreprises technologiques spécialisées dans le traitement de données par intelligence artificielle et actives dans le domaine de la santé, à l'instar de Tempus, Adaptive Biotechnology ou Flatiron Health, racheté en 2018 par le groupe Roche.

    "J'espère que nous deviendrons rapidement la première licorne européenne dans ce domaine de l'intelligence artificielle et de la santé", a-t-il déclaré.

    Il s'est montré rassurant sur la chute du cours de Bourse de Median Technologies, passé de près de 10 euros avant l'été 2018 à moins de 2 euros en décembre dernier, expliquant qu'elle était principalement due aux ordres de vente passés par un fonds d'investissement new-yorkais en cours de liquidation judiciaire.

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    Novartis prédit une transformation du secteur pharmaceutique "dans les 10 ans" grâce à la blockchain

    Solutions

    E-santé, IA et sécurité des données au programme de la Paris Healthcare Week 2018

    PARIS (TICpharma) - Le salon Heath-IT (HIT), qui se tiendra du 29 au 31 mai dans le cadre de la Paris Healthcare Week, s'articulera autour de deux villages thématiques "start-up" et "e-santé" ainsi que deux espaces de conférences et de retours d'expérience, et accueillera pour la première fois un "HIT Summit" sur le sujet de l'intelligence artificielle (IA).

    0 839

    Acteurs

    Philips crée un centre de recherche sur l'IA appliquée à la santé en France

    PARIS (TICpharma) - Le groupe néerlandais Philips va ouvrir un "centre d'expertise mondial en intelligence artificielle" à Suresnes (Hauts-de-Seine) afin d'accélérer la recherche et l'innovation dans l'imagerie médicale et la génomique, et d'accompagner les start-up françaises du secteur, a annoncé le 10 avril David Corcos, président de Philips France, lors d'une conférence de presse.

    0 689

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 1 =