L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Innovations

    Servier lance Cardioskin, son t-shirt connecté pour surveiller l'activité cardiaque

    PARIS (TICpharma) - WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe français, a annoncé le lancement en France de Cardioskin, son t-shirt connecté qui permet d’enregistrer en continu l'activité cardiaque de son porteur, le 16 janvier à l'occasion des journées européennes de la Société française de cardiologie (JESFC).

    Le vêtement, développé avec la jeune pousse Bioserenity, est doté de 13 capteurs intégrés et "permet une surveillance de l'activité cardiaque de son porteur grâce à un monitorage ECG (électrocardiogramme) qui comporte 15 dérivations", a expliqué David Guez, directeur de WeHealth by Servier, lors d'une conférence de presse.

    T-shirt Cardioskin (crédit : WeHealth by Servier)
    Fabriqué en France et composé d’un textile lavable en machine (après le retrait de sa batterie), le t-shirt permet "de mesurer à la fois l’activité électrocardiographique du cœur et de détecter les anomalies, lorsque une évaluation de longue durée du rythme cardiaque (plus de 24 heures) est nécessaire".

    "Le t-shirt Cardioskin est destiné aux patients à très haut risque pour un suivi de leur rythme cardiaque. Cela peut concerner plusieurs pathologies: les maladies cardiaques en premier lieu, mais il s'adresse aussi aux patients malades chroniques comme les diabétiques ou les patients atteints de pathologies neurologiques", a complété David Guez.

    Les données collectées sont analysées et transmises automatiquement par wifi au médecin qui a prescrit le port de ce vêtement, via une plateforme sécurisée conçue pour lui permettre de réaliser un diagnostic.

    Plateforme d'analyses cloud Cardioskin (crédit : WeHealth by Servier)

    Si le patient ne dispose pas d'une connexion wifi, les données collectées sont enregistrées "dans le boîtier du t-shirt" pendant 14 jours et sont consultables par le médecin prescripteur lors d'un rendez-vous médical.

    Par le biais d’un bouton d’alerte intégré au t-shirt et d’une application mobile, le patient peut également signaler quand surviennent des événements, permettant ainsi au praticien de corréler lesdits évènements aux données collectées par la solution et ajuster si besoin son traitement ou prescrire des analyses complémentaires.

    Application mobile Cardioskin (crédit : WeHealth by Servier)

    "Le dispositif permet de voir émerger une solution au problème de diagnostic des arythmies cardiaques intermittentes qui peuvent expliquer des états graves comme les syncopes et les accidents vasculaires cérébraux (AVC)", a plaidé le Pr Fausto Pinter, cardiologue à l'hôpital de Santa Maria (Lisbonne).

    Un package à 5.000 euros

    Le t-shirt ne peut pas être acheté par le patient lui-même. Il est nécessairement prescrit par un cardiologue.

    Une fois la phase de surveillance demandée par le cardiologue effectuée, le patient doit alors restituer le matériel au praticien.

    "L'établissement de santé passe commande pour des lots de t-shirts. Pour avoir bénéficier de l'ensemble de la solution, intégrant les deux vêtements inclus par lot, l'accès à la plateforme cloud où sont envoyées et analysées les données et l'application mobile, il faut compter 5.000 euros. Si l'hôpital souhaite commander plusieurs lots, évidemment, les prix seront négociés", a indiqué David Guez.

    Aujourd’hui, cinq types d’outils sont à la disposition du cardiologue pour le suivi de ses patients: l’ECG au lit du patient ou au cabinet du médecin, dont la durée d’enregistrement est courte (moins de 24 heures); le holter traditionnel (dispositif portatif qui permet l'enregistrement numérique continu de la fréquence et du rythme cardiaques), qui est basé sur plusieurs patchs collés sur la peau et est relié à un boîtier ne permettant de lire les enregistrement qu'a posteriori; les patchs autocollants enregistrant une dérivation, ce qui est parfois limitant pour faire un diagnostic fiable; les wearables (outils connectés qui se portent) comme les montres connectées, dont la fiabilité scientifique est encore questionnée; et enfin les dispositifs implantables, qui nécessitent une intervention chirurgicale préalable.

    Ces solutions ne semblent pas répondre au besoin d'immédiateté de consultation des données ECG collectées, et leur fiabilité est jugée insuffisante par certains professionnels de santé, au vu des délais de surveillance limités qu'elles imposent.

    Par ailleurs, certaines données nécessitent le recours à un rythmologue-cardiologue capable d'analyser les ECG et de détecter les anomalies du rythme cardiaque.

    "Dans les déserts médicaux, il n'est pas évident de trouver des rythmologues. Or si mon patient a besoin d'un rythmologue, je ne peux pas décider seul d'en embaucher un, donc le t-shirt et son système d'analyse des données peuvent me permettre d'accéder à cette expertise", a témoigné le Dr Patrick Jourdain, cardiologue à l'hôpital de Bicêtre (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne, AP-HP).

    "Les enregistrements de longue durée sont les recommandations. Cela va changer la manière dont nous travaillons, le t-shirt et ses 13 électrodes remplacent un enregistreur à ECG qui coûte très cher et améliorent les performances", a complété le Dr Walid Amara, rythmologue-cardiologue au sein du groupement hospitalier de territoire (GHT) Grand Paris-Est.

    Pour l'heure, le t-shirt ne figure pas dans la liste des produits et prestations remboursés (LPPR) par l'assurance maladie.

    Le produit dispose du marquage CE et est autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine. S'il est d'abord lancé en France, le marché nord-américain est également convoité par Servier.

    "Il s’agit de la toute première solution du portfolio WeHealth by Servier, qui en développe actuellement 10 autres dans les domaines de l’oncologie, du cardiovasculaire, de la diabétologie et de la neurologie", a noté David Guez.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    CES 2019: les technologies de neuromodulation comme réponse à la crise des opioïdes

    Acteurs

    Dassault Systèmes investit 50 millions d'euros dans la start-up BioSerenity

    VELIZY-VILLACOUBLAY (Yvelines) (TICpharma) - L'éditeur Dassault Systèmes a annoncé le 18 juin un investissement de 50 millions d'euros dans la start-up BioSerenity, spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux textiles pour le suivi continu et personnalisé des patients.

    0 406

    Innovations

    Un consortium public-privé fait appel à l'IA pour mieux comprendre l'insuffisance cardiaque

    PARIS (TICpharma) - Un consortium emmené par Sanofi, Servier et l'AP-HP ambitionne de mieux comprendre l'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée (ICFEP), en vue d'aboutir à une meilleure stratification des patients grâce à des technologies d'intelligence artificielle (IA), ont expliqué les membres du projet le 21 janvier.

    0 687

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 6 =