L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    CES: un an après, trois start-up d'e-santé témoignent

    PARIS (TICpharma) - Alors que le Consumer Electronics Show (CES) 2019 bat son plein, TICpharma vous propose de revenir sur les actualités de MirambeauAppCare, Team8 et Koovea, trois start-up d'e-santé que nous vous présentions à l'occasion de l'édition 2018 de la grand-messe de la tech.

    Les sites d'information du groupe APM international couvrent le CES en direct de Las Vegas. Suivez l'actu santé de l'événement sur APMnews et sur nos sites spécialisés et leurs comptes Twitter TICsanté et TICpharma.

    Sitôt rentrée du CES 2018, la start-up MirambeauAppCare s'était confiée à TICpharma (lire dépêche du 18 janvier 2018). Avec son application DiabiLive, qui permet aux personnes diabétiques de mieux gérer leur prise d’insuline, la start-up avait décroché un innovation award honoree à Las Vegas.

    Un an après, Benoît Mirambeau, cofondateur de la start-up, ne retournera pas au salon, mais il en salue les bénéfices. "Le CES nous a apporté de la légitimité en tant qu'innovateurs et nous a ouvert quelques portes pour accéder aux investisseurs et aux banques", a-t-il expliqué à TICpharma.

    En janvier 2018, de retour de Las Vegas, Benoît Mirambeau avait annoncé un accord commercial -dont il n’avait pas dévoilé le montant- avec l’entreprise américaine iHealth, qui fabrique et distribue des produits de santé connectés et dispositifs médicaux, rappelle-t-on.

    En 2019, le patron de la société girondine a choisi de mettre le cap sur le Japon et les pays du Golfe avec l'objectif de nouer de nouveaux partenariats et de se faire connaître dans ces zones du monde.

    En attendant de partir à la conquête de nouvelles contrées, l'application DiabiLive est, elle, dans les starting-blocks et sera commercialisée comme prévu "au cours de ce 1er trimestre 2019".

    DiabiLive: une levée de fonds en 2019

    Côté stratégie financière, MirambeauAppCare s'apprête à lancer une nouvelle levée de fonds et espère récolter 1 million d'euros pour poursuivre ses développements.

    Pour rappel, la jeune pousse mise sur deux modèles de commercialisation en B2B (business to business): la vente de DiabiLive (sous forme d’un abonnement mensuel ou annuel) directement aux CHU et cliniques, et la mise en location de son interface de programmation (API) pour d’autres start-up qui développent des applications de santé, notamment pour le diabète.

    Un autre modèle en B2C (business to consumer) va également être proposé, cette fois aux patients qui pourront, via la souscription à un abonnement mensuel ou annuel, inviter leur diabétologue, médecin traitant et aidants personnels à interagir avec l’application.

    Testée auprès de "plusieurs patients dont les plus jeunes ont 7 ans", l'application va passer par la case "essai clinique" en 2019 afin de permettre son utilisation "en ambulatoire, chez les patients mais aussi dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)", a précisé Benoît Mirambeau.

    La start-up, qui a décroché le prix de l'Assemblée nationale au concours Lépine 2018, après avoir été lauréate du prestigieux prix du président de la République au concours Lépine 2016, procède actuellement à "sept recrutements", parmi lesquels "des développeurs web, des responsables qualité, des managers ou encore un délégué à la protection des données (DPO)", a indiqué son cofondateur.

    Team8: le CES de la maturité

    Retour à Las Vegas pour la start-up Team8, membre de la délégation Business France. La société fondée par Stéphane Daucourt développe une montre connectable pour aider les enfants à mieux gérer leur santé grâce à un jeu évolutif, rappelle-t-on (lire dépêche du 5 février 2018).

    Avec son device autonome, la montre Team8 n’a pas besoin d’être connectée à un smartphone pour fonctionner mais elle demeure "connectable".

    Commercialisée le 8 décembre dernier, "juste avant les fêtes", au prix unitaire de 149 euros, elle est à nouveau présente sur les étals du CES, "dans sa version améliorée".

    Pour Stéphane Daucourt, l'édition 2018 de l'événement numérique de Las Vegas a été "une belle vitrine".

    "Etre au CES, c'était très important pour nous. Cela nous a permis de gagner en visibilité et c'était aussi extrêmement important d'y être pour nos business angels", a expliqué le jeune patron à TICpharma.

    Un argument confirmé par l'actualité post-CES 2018 de Team8, qui avait alors bouclé une levée de fonds de 245.000 euros destinée à terminer le développement de la partie software de sa montre.

    "C'est essentiel pour nous d'y retourner cette année, en étant sélectionné par Business France. Cela prouve à nos investisseurs que nous durons, que le succès de Team8 en 2018 n'était pas qu'un feu de paille", a estimé Stéphane Daucourt.

    La start-up a connu une croissance interne en recrutant deux nouveaux collaborateurs: un directeur commercial et un directeur opérationnel.

    Deux recrutements stratégiques pour la société, qui entend profiter de ce CES 2019 "pour signer quelques partenariats à l'international", a avancé le dirigeant.

    Koovea: un CES pour se "révéler"

    Comme Team8, la start-up Koovea rempile cette année pour son deuxième CES, avec un objectif: "se révéler à l'international", a expliqué à TICpharma son cofondateur, Adrien Content.

    Fondée en 2015, l'entreprise développe une solution connectée de mesure de température permettant une remontée des données en temps réel des médicaments thermosensibles pour "garantir la viabilité du traitement et la sécurité du patient", rappelle-t-on (lire dépêche du 22 février 2018).

    "En 2018, nous sommes allés au CES pour gagner en notoriété et rencontrer de futurs partenaires", a confié le patron de la jeune pousse. "Une semaine après notre retour, de grands laboratoires nous ont contactés pour discuter de notre innovation!"

    La start-up a, en effet, connu une année 2018 riche. "Notre solution est commercialisée depuis septembre, nous avons signé plusieurs contrats avec des laboratoires, des établissements locaux de santé, dans la région de Montpellier", a indiqué Adrien Content, sans révéler l'identité de ses partenaires.

    Alors qu'en février 2018, la société comptait six salariés, les effectifs ont atteint 10 salariés pour cette édition 2019 du CES. "Nous avons renforcé les équipes en charge de la R&D et du marketing. Nous avons également recruté au sein de l'équipe commerciale", a-t-il détaillé.

    Cette fois, Koovea entend "se révéler à l'international" et rencontrer des partenaires potentiels pour "[s'implanter] en Amérique du Nord en 2020-2021".

    Pour cela, la start-up lauréate d'un innovation award honoree, membre de la délégation Business France, n'a pas lésiné sur les moyens. "Nous sommes venus avec un stand plus imposant, plus visible et nous faisons des animations autour pour attirer l'attention", a expliqué le cofondateur de Koovea.

    En attendant de faire le plein de nouveaux contrats, la société prépare une nouvelle levée de fonds d'un montant de 1 million d'euros, notamment pour "accélérer le développement de Koovea et partir à la conquête du marché international".

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    CES 2019: Withings met le cap sur la médecine préventive

    Acteurs

    CES 2019: la santé connectée confirme sa place de choix à Las Vegas

    PARIS (TICpharma) - La santé connectée fera partie des secteurs phares du millésime 2019 du Consumer Electronics Show (CES), le salon international de la tech, qui se tiendra du 8 au 11 janvier à Las Vegas (Nevada).

    0 552

    Politique

    Les start-up d'e-santé crient haro sur l'extension du "décret Montebourg"

    PARIS (TICpharma) - L'extension annoncée du "décret Montebourg", relatif au contrôle des investissements étrangers dans des secteurs jugés stratégiques en France, aux domaines du stockage des données personnelles et de l'intelligence artificielle (IA) inquiète les start-up d'e-santé, qui comptent sur ces investisseurs étrangers pour booster leur développement.

    1 643

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    2 + 8 =