L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    CES 2019: la santé connectée confirme sa place de choix à Las Vegas

    PARIS (TICpharma) - La santé connectée fera partie des secteurs phares du millésime 2019 du Consumer Electronics Show (CES), le salon international de la tech, qui se tiendra du 8 au 11 janvier à Las Vegas (Nevada).

    Les sites d'information du groupe APM international couvriront le Consumer Electronics Show (CES) qui se tiendra du 8 au 11 janvier 2019 à Las Vegas. Suivez l'actu santé de l'évènement sur nos sites spécialisés et sur nos comptes twitter TICsanté et TICpharma.

    Né en 1967 à New York et conçu pour être la vitrine du développement de l'électronique grand public, le CES, qui a désormais pris ses quartiers à Las Vegas, s'est imposé en quelques décennies comme la grand-messe internationale de l'innovation technologique et de ses applications dans tous les secteurs d'activité.

    Lieu d'annonces, de présentation en avant-première de nouveaux produits hardware ou software, de rendez-vous entre entrepreneurs et investisseurs internationaux, mais aussi de démonstration au grand public de prouesses technologiques, l'évènement a réuni en 2018 plus de 180.000 visiteurs et 3.900 exposants.

    D'année en année, la santé émerge comme l'un des secteurs les plus dynamiques parmi les 25 catégories de produits couvertes par le salon, qui vont des jeux vidéo aux systèmes d'impression 3D, en passant par les solutions de cybersécurité, la photographie numérique et les technologies pour le sport.

    "Nous faisons face à une importante vague d'innovations en matière de santé digitale, avec des technologies qui complètent et renforcent les traitements médicaux, et des patients qui reprennent le contrôle de leur santé en étant mieux informés et mieux suivis à distance. Dans un système où les coûts liés à la santé s'accélèrent, nous devons tous réfléchir aux réponses qu'apporte la technologie", a relevé Steve Koenig, vice-président de la Consumer Technology Association (CTA), à l'occasion du "CES Unveiled" qui s'est tenu début octobre à Paris.

    "La donnée est le dénominateur commun de toutes ces innovations, ce qui soulève parfois beaucoup de questions en termes de confidentialité et de sécurité des informations", a ajouté le représentant de l'association qui organise le CES.

    Car si la santé digitale figure parmi les "secteurs clés" du CES, avec la ville intelligente (smart city) et le transport, c'est qu'elle aussi s'apprête à entrer dans "l'ère des données", a analysé Steve Koenig.

    Il a rappelé que cette période suivait l'avènement des technologies digitales dans les années 2000, marquées notamment par l'apparition des premiers smartphones, puis l'ère de la connectivité dans la décennie suivante, avec le développement du haut débit, des réseaux sociaux et des plateformes de services en ligne. "Nous sommes maintenant tous entourés en permanence de données qui font émerger de nouveaux modèles économiques pour les innovations technologiques", a-t-il constaté.

    Dans cette nouvelle ère, les dispositifs d'intelligence artificielle (IA), qui s'appuient sur les données pour se perfectionner, et les réseaux de télécommunication de cinquième génération (5G), qui permettent d'échanger plus rapidement des volumes plus importants d'informations, ont le vent en poupe. Ils figureront, avec la réalité virtuelle ou augmentée et la robotique, parmi les technologies phares du CES 2019.

    Nouveauté de cette édition: le thème de la "résilience" bénéficiera d'un espace d'exposition et d'une conférence dédiés. Il s'agira d'aborder les apports des technologies pour renforcer la capacité d'adaptation d'infrastructures, réseaux ou organisations, et leur sécurité. Là aussi, la santé aura une place de choix, dans la mesure où ces technologies peuvent contribuer à prédire l'apparition d'épidémies ou à alerter une population en cas de crise sanitaire, par exemple.

    Digital Health Summit

    Signe de maturité du secteur de la santé, le CES 2019 abritera la dixième édition du Digital Health Summit, les 8 et 9 janvier.

    L'évènement réunit chaque année des entreprises et des professionnels de santé au sein d'un espace d'exposition et d'une série de conférences et de débats.

    Plusieurs représentants d'industries de santé et d'entreprises de la tech y seront invités à débattre des évolutions de la "médecine digitale", des apports des medtech, du big data et de l'IA dans les soins, et de l'état de l'art du développement de l'IoT (internet of things) dans le domaine de la santé.

    Il sera notamment question des applications concrètes de ces technologies pour remédier aux troubles de l'audition, améliorer le suivi des pathologies cardiaques ou du diabète, proposer une alternative aux opioïdes dans le traitement de la douleur, ou pour faire progresser les neurosciences.

    On notera la présence de Jess Mega, directrice médicale et scientifique de Verily (groupe Alphabet, dont fait partie Google), qui a multiplié ces dernières années les partenariats avec l'industrie pharmaceutique, et celle de son homologue chez Samsung, David Rhew, et de la direction des opérations de Fitbit Health Solutions.

    Côté industriels, des interventions de Boston Scientific, Abbott, Medtronic, Johnson & Johnson (J&J), Philips ou encore Teva sont annoncées.

    Le paradis des start-up

    Le CES est aussi un évènement privilégié pour prendre le pouls des start-up innovantes de tous secteurs. Cette année, plus de 1.200 jeunes pousses venues de quelque 40 pays prendront leurs quartiers dans l'"Eureka Park" du salon, a indiqué la CTA.

    Première délégation européenne en termes de nombre de start-up présentes en 2018, et deuxième au niveau mondial derrière les Etats-Unis, la France entend maintenir le cap, avec déjà plus de 300 jeunes pousses de l'Hexagone annoncées à Las Vegas.

    Comme l'an dernier, où une cinquantaine d'entreprises estampillées "e-santé" étaient présentes (lire dépêche du 8 janvier 2018), la santé connectée devrait être l'un des secteurs les plus dynamiques au niveau français, avec celui de la "maison intelligente".

    Parmi les start-up présentes en janvier prochain, on peut citer Zebrys, qui présentera son logiciel d'analyse statistique R++ déjà utilisé par l'Inserm, Pastel Health, spécialisée dans le développement de chatbots (agents conversationnels) en santé, CardioRenal, qui a noué un accord avec la filiale e-santé de Servier dans le suivi de l'insuffisance cardiaque, ou encore Diabeloop, WeFight, New Health Community, Arterys, Chronolife, PrediSurge et Quantmetry.

    Un "village francophone", décrit comme "le point de convergence de la francophonie digitale", mettra en lumière des start-up réparties par secteur (mobilité, sport, énergie, santé, etc.) à l'hôtel Flamingo. Le collectif "Smart Santé" y sera coordonné par Jérôme Leleu, président d'Interaction Healthcare.

    Une session de "pitch" est organisée le matin du 10 janvier et un parcours thématique santé au sein du CES 2019 sera également proposé.

    Les industriels entre démonstration et repérage

    Beaucoup de jeunes pousses feront le déplacement accompagnées de grandes entreprises ou d'institutionnels comme des conseils régionaux, des chambres de commerce et d'industrie (CCI) ou l'agence Business France, afin de rencontrer des investisseurs, annoncer le déploiement de leurs produits ou services et se lancer sur le marché américain.

    Une façon pour les industriels de montrer leur engagement sur le secteur de l'e-santé, mais aussi de repérer les nouvelles tendances dans l'innovation technologique et de potentiels futurs partenaires.

    La société d'informatique de santé Pharmagest (groupe Welcoop) sera ainsi présente pour montrer ses derniers développements dans la santé digitale, avec l'application mobile Health Journey Portal et l'"e-health box", pour le maintien à domicile des personnes âgées.

    Du côté des start-up accompagnées par des grands groupes, on retrouvera ExactCure, accélérée par Dassault Systèmes, qui propose de créer le jumeau digital d'un patient pour simuler l'effet d'un médicament sur son organisme à partir de technologies d'IA.

    Sur les 15 start-up emmenées à Las Vegas par La Poste, six sont actives dans le domaine de la santé. Codesna a développé un outil de mesure de l'équilibre nerveux et du stress, LifeinA a conçu un réfrigérateur connecté pour le transport de médicaments fragiles et SameSame présentera l'outil de communication Gong pour les personnes devenues aphasiques après un accident vasculaire cérébral (AVC).

    La Poste viendra également avec Posos, start-up qui utilise l'IA et le traitement automatique du langage pour répondre à des questions sur l'usage des médicaments, Cottos Medical, qui fabrique un vélo connecté à environnement virtuel, et Moovency, qui présentera sa solution d'évaluation des risques de troubles musculosquelettiques (TMS) baptisée Kiméa.

    On notera aussi la présence annoncée d'HypnoVR, start-up spécialisée dans l'utilisation de la réalité virtuelle et augmentée en anesthésie, de F-Oxy, qui développe une chaussette connectée pour surveiller les paramètres physiologiques du nourrisson, ou encore de Team8, Koovea, WeFight et UrgoTech.

    Le programme "santé" du CES
    Le programme du Digital Health Summit
    Le site du "Village francophone"

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    CES 2019: les chatbots de WeFight s'étendent à la migraine, l'asthme et la dépression

    Innovations

    CES 2019: PrediSurge, la start-up qui promeut l'usage du "in silico" en santé

    SAINT-ETIENNE (TICpharma) - La start-up stéphanoise PrediSurge développe un logiciel permettant de "simuler numériquement l'effet d'une endoprothèse aortique posée par chirurgie et prédire son efficacité", a expliqué à TICpharma son cofondateur, le Pr Jean-Noël Albertini, qui ira promouvoir cette technologie au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas en janvier prochain.

    0 653

    Acteurs

    La healthtech française veut renforcer son rayonnement à l'international en 2018

    STRASBOURG (TICpharma) - Guillaume Facchi, directeur des opérations du pôle Alsace BioValley et secrétaire national de FrenchTech HealthTech, a détaillé le 22 mars la feuille de route de son réseau thématique pour 2018, avec un cap marqué sur l'international.

    0 754

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    5 + 1 =