L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Innovations

    CES 2019: Quantmetry présente sa manche connectée pour les femmes atteintes d'un cancer du sein

    PARIS (TICpharma) - La société Quantmetry va présenter son projet Lymphometry au CES de Las Vegas en janvier: une manche connectée développée avec le CHU de Strasbourg, "capable de prévenir les complications chez les patientes atteintes d'un cancer du sein grâce à la détection d'un gonflement du bras via un dispositif d'IA", a expliqué le manager de la société, Issam Ibnouhsein, à TICpharma.

    Les sites d'information du groupe APM international couvriront le Consumer Electronics Show (CES), qui se tiendra du 8 au 11 janvier 2019 à Las Vegas. D'ici là, TICpharma.com vous présentera chaque mercredi une start-up française du domaine de la santé et du numérique qui fera le voyage aux Etats-Unis pour présenter ses innovations.

    Expert en data et en intelligence artificielle (IA), Quantmetry mène essentiellement depuis 2011 un travail axé sur "l'accompagnement et la construction d'une stratégie data adaptée" auprès d'autres entreprises. Il consacre néanmoins "20% de [son] temps à la R&D" sur ses propres projets en IA.

    Parmi ces projets, le dernier-né, Lymphometry, est consacré aux complications associées à un cancer du sein.

    "Cette manche connectée permet de détecter précocement une pathologie extrêmement invalidante pour les femmes qui en souffrent, un gonflement du bras, appelé lymphoedème", a expliqué Issam Ibnouhsein.

    Manche connectée "Lymphometry" de Quantmetry. (Crédtis : Quantmetry)

    Ce gonflement intervient notamment chez les patientes ayant subi une ablation des ganglions axillaires à la suite d'un cancer du sein.

    Pour parvenir à développer sa manche connectée, en 2015, la société s'est alliée au CHU de Strasbourg, et plus précisément à l'unité de sénologie des hôpitaux strasbourgeois, dirigée par le professeur Carole Mathelin.

    Un dispositif d'IA pour détecter les lymphœdèmes

    L'établissement alsacien a ainsi communiqué "les fiches RCP" (qui font le compte-rendu des réunions de concertation pluridisciplinaire) à la start-up, ainsi que "des documents textuels, avec des comptes-rendus d'hospitalisation, des rapports de biologie médicale, données d'imagerie, d'anatomopathologie...", a indiqué le manager de Quantmetry.

    Les RCP sont des réunions "régulières entre professionnels de santé, au cours desquelles se discute la situation d'un patient, les traitements possibles en fonction des dernières études scientifiques, l'analyse des bénéfices et les risques encourus, ainsi que l'évaluation de la qualité de vie qui va en résulter. Les réunions de concertation pluridisciplinaires rassemblent au minimum trois spécialistes différents. Le médecin informe ensuite le patient et lui remet son programme personnalisé de soins (PPS)", rappelle l'Institut national du cancer (Inca) sur son site internet.

    "Grâce à nos algorithmes d'IA, nous transformons toutes ces données textuelles en données structurelles qui permettent de diagnostiquer précocement l'apparition d'un lymphœdème et d'adapter le traitement", a détaillé Issam Ibnouhsein.

    Concrètement, la manche est constituée de capteurs et s'étire pour donner la circonférence du bras et ainsi permettre de détecter en temps réel un éventuel gonflement.

    Le suivi au quotidien des patientes permettra également à celles-ci de déterminer quel type d'activité peut les aider à réduire la circonférence de leur bras: sport, activité manuelle...

    Par ailleurs, une fois la manche Lymphometry en place, toutes les informations recueillies sont cryptées, désidentifiées et stockées sur un serveur certifié pour l'hébergement de données de santé (HDS).

    Ces informations sont alors consultables depuis une application mobile rendue accessible aux patientes et aux professionnels de santé qui les suivent.

    "Nous travaillons sur une application facile à utiliser et à comprendre pour que chaque patiente puisse se surveiller au quotidien seule", a expliqué Issam Ibnouhsein.

    De leur côté, les chercheurs des hôpitaux de Strasbourg conduisent actuellement un essai clinique "auprès d'une cinquantaine de patientes" pour évaluer le bénéfice de cette manche connectée et cerner les possibilités d'apparition d'une des complications majeures du cancer du sein.

    L'objectif pour Quantmetry est, "à terme", de faire certifier Lymphometry comme un dispositif médical.

    Un business model à trouver

    Quantmetry espère pouvoir commercialiser sa manche connectée "fin 2019" mais pour l'heure, la société n'a pas encore défini son modèle économique.

    "Notre modèle commercial final reste à trouver mais l'idéal serait que la manche soit certifiée dispositif médical et qu'elle puisse être prescrite par le médecin et remboursée par l'assurance maladie", a exposé Issam Ibnouhsein.

    Si aucun prix pour le manchon, ni aucun éventuel système d'abonnement pour l'application n'a été entériné, l'entreprise a néanmoins conscience qu'elle aura "besoin d'un partenaire industriel pour développer la manche Lymphometry à grande échelle".

    En attendant d'élaborer un modèle économique définitif, Quantmetry posera ses valises à Las Vegas en janvier prochain pour présenter sa solution, "tâter le marché international" et rencontrer de nouveaux partenaires financiers et des potentiels clients, a souligné le manager de la société.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    CES 2019: la santé connectée confirme sa place de choix à Las Vegas

    Innovations

    CES 2019: Chronolife mise sur un tee-shirt connecté pour optimiser le suivi de l'insuffisance cardiaque

    PARIS (TICpharma) - La start-up Chronolife développe un tee-shirt connecté intégrant un algorithme "qui effectue des mesures multiparamétriques des constantes vitales pour aider au diagnostic et à l'observance des patients insuffisants cardiaques", a expliqué à TICpharma son directeur général, Laurent Vandebrouck, qui ira présenter sa technologie au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas en janvier prochain.

    1 484

    Innovations

    CES 2019: PrediSurge, la start-up qui promeut l'usage du "in silico" en santé

    SAINT-ETIENNE (TICpharma) - La start-up stéphanoise PrediSurge développe un logiciel permettant de "simuler numériquement l'effet d'une endoprothèse aortique posée par chirurgie et prédire son efficacité", a expliqué à TICpharma son cofondateur, le Pr Jean-Noël Albertini, qui ira promouvoir cette technologie au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas en janvier prochain.

    0 475

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 6 =