L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    La fiabilité des tests visuels du jeu vidéo médical OdySight confirmée

    PARIS (TICpharma) - Les résultats d'une étude clinique menée au centre hospitalier des Quinze-Vingts (Paris), présentés le 15 novembre, a démontré une "importante concordance" entre les tests ophtalmologiques standards et les modules de test sur smartphone proposés par l'application mobile OdySight, développée par Tilak Healthcare pour le suivi des maladies chroniques opthalmiques.

    Présentée comme un "jeu vidéo médical", OdySight entend optimiser le suivi de l'évolution des maladies caractérisées par une atteinte de la fonction visuelle, comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et l'œdème maculaire diabétique.

    Elle propose à l'utilisateur de résoudre des puzzles et de passer plusieurs tests visuels sur son smartphone (test d'acuité visuelle, de sensibilité au contraste et grille d'Amsler), afin de gagner de l'énergie pour progresser dans le jeu.

    Les résultats de ces tests sont transmis à l'ophtalmologiste, qui est alerté par mail lorsque l'application détecte une baisse des paramètres visuels (voir dépêche du 18 octobre 2017).

    L'objectif est d'assurer un suivi continu des maladies ophtalmiques, au-delà des consultations programmées chez l'ophtalmologiste, et de réagir rapidement pour adapter le traitement en cas de baisse des fonctions visuelles, en programmant par exemple une nouvelle injection d'anti-VEGF (Vascular Endothelium Growth Factor) dans le cas d'une DMLA.

    La start-up Tilak Healthcare a mené en 2018 une étude pour prouver la pertinence clinique des tests visuels proposés par l'application, en comparant leurs résultats à ceux des tests standards effectués chez le médecin.

    Elle a été réalisée auprès de 78 patients du centre des Quinze-Vingts, âgés en moyenne de 65 ans, et dont 60% présentaient une pathologie maculaire.

    La méthode de Bland & Altman a été utilisée pour comparer les mesures issues des deux types de tests, évaluer l'écart entre les valeurs obtenues et en déduire le biais (moyenne des différences entre les deux tests) ainsi que les limites de l'intervalle de confiance à 95%, aussi appelées "limites d'accord".

    Les résultats de l'étude ont confirmé la capacité du jeu OdySight à détecter les déformations des images ou les lacunes dans le champ visuel du patient (métamorphopsies et scotomes) aussi bien qu'avec la grille d'Amsler sur papier proposée en méthode standard.

    La fiabilité du test d'acuité visuelle de près d'Odysight a également été confirmée, avec un biais de 0,53 lettre par rapport à l'évaluation faite à 40 centimètres avec l'échelle ETDRS, et une limite d'accord comprise entre -9,75 et 10,82, très proche de celle de la méthode standard (plus ou moins 9 lettres).

    L'évaluation de l'acuité visuelle de loin a pour sa part un "biais faible" d'1,53 lettre sur OdySight par rapport à la méthode standard (échelle ETDRS réalisée à 4 mètres), et une limite d'accord entre -15,16 et 12,11 lettres, jugée "en dehors des limites considérées comme acceptables selon la littérature, mais proche de plus ou moins 9 lettres", a indiqué Tilak Healthcare.

    Sur les tests de sensibilité au contraste, l'étude clinique a conclu à une sous-estimation du module OdySight par rapport à la méthode standard réalisée avec des planches types Pelli-Robson, et une "variabilité de mesure relativement conséquente".

    Adhésion des patients

    Le Dr Jean-François Girmens, ophtalmologiste à l'hôpital des Quinze-Vingts, a indiqué lors de la présentation de ces résultats être personnellement "convaincu" de l'intérêt de l'application mobile pour le suivi de ses patients à distance. Il fait partie des médecins avec lesquels a travaillé Tilak Healthcare pour proposer la version pilote de l'application "en vie réelle" à de premiers patients depuis le moins de juin.

    Les premiers résultats de cet usage montrent que les patients se connectent en moyenne tous les 3 jours à l'application, et que 75% des utilisateurs ont plus de 60 ans, ce qui correspond à la répartition des pathologies rétiniennes.

    L'application a par ailleurs déjà permis de déclencher quatre alertes de baisse d'acuité visuelle, qui ont toutes été validées par un médecin et ont permis de délivrer le traitement adéquat.

    Edouard Gasser, directeur général de Tilak Healthcare et ancien de l'éditeur de jeux Gameloft, a mis en avant le fait qu'après quatre semaines d'utilisation, 60% des patients continuent à jouer à OdySight, alors que ce facteur de rétention n'est que de 30% en moyenne pour les applications mobiles.

    Cette expérimentation "nous conforte dans l'idée que les tests médicaux d'OdySight permettent d'améliorer la surveillance et le traitement des patients", a expliqué le Dr Girmens. "Nous ne sommes pas encore au stade d'espacer les contrôles prévus en consultation, mais à terme on pourrait imaginer que le patient reste à domicile et ne vienne nous voir qu'en cas de baisse d'acuité visuelle détectée par l'application, notamment pour les pathologies où le recours au traitement repose principalement sur ce critère", a-t-il ajouté.

    Discussions sur le remboursement

    L'application OdySight a obtenu le marquage CE en mai en tant que dispositif médical de classe I et a été approuvée le mois dernier par la Food and Drug Administration (FDA) américaine, a indiqué Edouard Gasser.

    Elle est à ce jour utilisée régulièrement par "environ 70 patients" et est proposée par une quinzaine d'ophtalmologistes, a-t-il précisé.

    L'ambition de Tilak Healthcare est d'engager la commercialisation de l'outil aux Etats-Unis et en Europe "début 2019" pour "s'imposer comme le leader mondial du suivi de la vision à domicile".

    L'application sera dans un premier temps proposée aux patients contre une souscription mensuelle comprise entre 5 et 10 euros. La start-up est également "en discussion" avec les agences régionales de santé (ARS) et la sécurité sociale pour obtenir un remboursement, a précisé Edouard Gasser.

    "Il y a des ouvertures", a-t-il relevé, en faisant référence aux expérimentations en cours sur le financement de la télésurveillance de cinq pathologies chroniques (voir dépêche du 6 juin 2018). L'application, qui permet notamment de détecter l'apparition d'un œdème maculaire lié à une rétinopathie diabétique, pourrait ainsi être prise en charge dans le cadre de la télésurveillance du diabète.

    Raphael Moreaux

    À suivre

    SEP: l'appli de suivi d'Ad Scientiam équivalente aux tests standards

    Solutions

    E-santé, IA et sécurité des données au programme de la Paris Healthcare Week 2018

    PARIS (TICpharma) - Le salon Heath-IT (HIT), qui se tiendra du 29 au 31 mai dans le cadre de la Paris Healthcare Week, s'articulera autour de deux villages thématiques "start-up" et "e-santé" ainsi que deux espaces de conférences et de retours d'expérience, et accueillera pour la première fois un "HIT Summit" sur le sujet de l'intelligence artificielle (IA).

    0 482

    Innovations

    Novartis lance plusieurs applications mobiles consacrées aux pathologies ophtalmologiques

    PARIS, EAST HANOVER (New Jersey) (TICpharma) - Après avoir annoncé le 25 avril la mise à disposition de l'app FocalView permettant aux patients de générer des données sur leur pathologie depuis leur domicile dans le cadre d'essais cliniques en ophtalmologie, Novartis a lancé deux autres apps, ViaOpta Sim et Daily, pour mieux comprendre les troubles de la vision et aider les patients au quotidien.

    0 370

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    2 + 7 =