L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    La réalité virtuelle, un moyen potentiellement efficace pour traiter le vertige

    LONDRES (TICpharma) - Une psychothérapie utilisant la réalité virtuelle immersive a donné de bons résultats dans le traitement du vertige dans un essai clinique anglo-espagnol, selon un article publié dans The Lancet Psychiatry.

    La réalité virtuelle est utilisée depuis plusieurs années avec succès pour l'évaluation, la compréhension et le traitement des troubles mentaux. L'une des premières applications a été le traitement du vertige, l'une des phobies les plus fréquentes, rappellent le Pr Daniel Freeman de l'université d'Oxford et ses collègues.

    Une personne sur cinq déclare avoir déjà eu une peur irraisonnée des hauteurs au cours de sa vie et une sur 20 répond aux critères diagnostiques d'acrophobie.

    Dans cette étude, les chercheurs ont testé en particulier une intervention cognitive automatisée, avec un coach virtuel, administrée à l'aide d'équipements récents de réalité virtuelle immersive proposés aux consommateurs.

    Ils ont inclus 100 adultes ayant le vertige, avec un score d'au moins 29 points sur l'échelle HIQ (environ 53 points à l'inclusion), puis les ont randomisés en aveugle entre le traitement par réalité virtuelle (six sessions de 30 minutes, deux à trois fois par semaine, pendant deux semaines) et une prise en charge classique.

    A la fin du traitement, le score HIQ a diminué de 24,5 points en moyenne parmi les patients ayant suivi la psychothérapie automatisée en réalité virtuelle, contre une baisse de 1,2 point dans le groupe contrôle.

    Ce bénéfice s'est maintenu à quatre semaines de suivi, avec une réduction de respectivement 25,1 points et 1,2 point.

    Les chercheurs ont calculé qu'il suffisait de traiter 1,3 patient par psychothérapie automatisée en réalité virtuelle pour réduire au moins de moitié l'intensité du vertige.

    Ces résultats suggèrent que cette approche pourrait être un moyen de proposer aux patients des traitements efficaces et peu coûteux. D'autres études sont nécessaires pour confirmer les bénéfices dans d'autres troubles mentaux, concluent-ils.

    (The Lancet Psychiatry, vol.5, n°68, p633-643)

    Luu Ly Do Quang

    À suivre

    E-santé: l'offensive estivale des GAFAM

    Solutions

    E-santé, IA et sécurité des données au programme de la Paris Healthcare Week 2018

    PARIS (TICpharma) - Le salon Heath-IT (HIT), qui se tiendra du 29 au 31 mai dans le cadre de la Paris Healthcare Week, s'articulera autour de deux villages thématiques "start-up" et "e-santé" ainsi que deux espaces de conférences et de retours d'expérience, et accueillera pour la première fois un "HIT Summit" sur le sujet de l'intelligence artificielle (IA).

    0 1003

    Politique

    Mounir Mahjoubi veut "un dialogue continu" entre acteurs de l'e-santé et administrations

    PARIS (TICpharma) - En amont d'un déplacement à la technopôle de l'Aube, le 23 mars, pour promouvoir des entreprises de l'e-santé, le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a plaidé dans une interview à TICpharma pour l'instauration d'"un dialogue continu" entre ces acteurs et l'administration afin de répondre aux problématiques spécifiques du secteur.

    0 610

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    1 + 6 =