L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Sanofi recherche des "dizaines" de partenaires pour sa plateforme de données

    PARIS (TICpharma) - Sanofi recherche des "dizaines" de partenaires, notamment en France, capables de gérer la technologie permettant d'exploiter sa plateforme de données lancée en 2017, a déclaré son directeur monde de la production de preuves médicales, Bernard Hamelin, lors d'un petit-déjeuner de presse organisé le 22 mars.

    Sanofi a lancé en 2017 sa plateforme de big data DARWIN, qui compile actuellement des données externes (en vie réelle) et internes (essais cliniques) provenant de 300 millions de patients dans 318 maladies et de 45 études, terminées ou en cours.

    Si le groupe ne souhaite pas communiquer sur les fonds alloués à ce programme, Bernard Hamelin a précisé à APMnews (groupe d'information dont fait partie le site TICpharma) que cela "se chiffre en centaines de millions" d'euros.

    Les données sont hébergées pour partie sur des serveurs externes, notamment auprès d'Amazon, et une autre partie sont dans un cloud privé de Sanofi. Des partenariats existent déjà, avec Quinten et GNS Healthcare, mais Sanofi souhaite en établir de nouveaux.

    "Nous avons des discussions aux Etats-Unis et en France pour de futurs partenariats", a déclaré le dirigeant, notant que Sanofi a "décidé de vraiment investir" en la matière. Le groupe aura besoin de "dizaines de partenaires", a-t-il estimé.

    "Nous ne serons jamais une IT company [une entreprise informatique]", a expliqué Bernard Hamelin, soulignant que le laboratoire "est dans la recherche de comment utiliser ces outils", en particulier dans la modélisation de ce grand nombre de données.

    Bernard Hamelin a mentionné des recherches avec des start-up mais aussi des partenaires académiques, comme l'Ecole polytechnique. Il a souligné que le "critère important" pour conclure une collaboration est la sécurité des données.

    "Nous explorons les partenariats partout", a déclaré le vice-président exécutif en charge des affaires médicales de Sanofi, le Dr Ameet Nathwani, tout en notant que ce serait "une honte" de ne pas en établir en France, pays d'origine du groupe.

    "Aujourd'hui, nous ne pensons pas qu'une acquisition [...] pourrait faire sens pour nous" en la matière, a indiqué Ameet Nathwani. "Nous voulons garder un modèle de collaboration plus ouvert", a-t-il ajouté.

    Sanofi attend beaucoup de l'utilisation des données en vie réelle, dont il estime qu'elles peuvent l'aider à chaque étape de la vie du médicament. Elles lui permettront "d'améliorer les résultats pour le patient et la performance commerciale", que ce soit en accélérant la R&D, en optimisant la population cible ou en baissant le coût des études cliniques.

    Le remboursement sur performance jugé "complexe"

    Interrogé par APMnews sur les modèles de remboursement basés sur la performance en vie réelle, Ameet Nathwani a jugé qu'il s'agissait d'une "étape difficile" et "complexe".

    "Je pense que nous devons tous aller vers des collaborations basées sur la performance", que ce soient les payeurs, les médecins ou les patients, a-t-il considéré. Mais il manque actuellement une "définition de ce qu'est une bonne performance". Un patient pourra la voir comme une amélioration de sa qualité de vie, alors que le payeur regardera ce que le traitement lui coûte, a-t-il illustré.

    "Peut-on significativement améliorer ces performances pour tous ceux qui sont concernés?", s'est-il interrogé, ajoutant que cela nécessitait de "se mettre d'accord sur un résultat commun". Concrétiser ensuite cela dans un contrat est "beaucoup plus complexe" parce qu'il y a "beaucoup d'intérêts financiers en jeu", a-t-il également considéré.

    Youness Bousenna

    À suivre

    Intelligence artificielle: la santé (et ses données) au cœur de la stratégie du gouvernement

    Innovations

    Un consortium public-privé fait appel à l'IA pour mieux comprendre l'insuffisance cardiaque

    PARIS (TICpharma) - Un consortium emmené par Sanofi, Servier et l'AP-HP ambitionne de mieux comprendre l'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée (ICFEP), en vue d'aboutir à une meilleure stratification des patients grâce à des technologies d'intelligence artificielle (IA), ont expliqué les membres du projet le 21 janvier.

    0 963

    Innovations

    CES 2019: ExactCure sécurise l'usage du médicament grâce à la biomodélisation

    LAS VEGAS (Nevada) (TICpharma) - La start-up ExactCure a présenté au Consumer Electronics Show (CES), qui s'est tenu la semaine dernière à Las Vegas, une application modélisant l'action d'un médicament sur le "jumeau digital" d'un patient afin de sécuriser la prise de traitements, et travaille déjà avec plusieurs établissements et industriels de santé.

    0 779

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 5 =