L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    

    Innovations

    Team8, une montre connectable pour faire de l’enfant le "super-héros" de sa santé

    PARIS (TICpharma) - La start-up Team8, qui était membre de la délégation FrenchTech au CES 2018 de Las Vegas, développe une montre connectable pour aider les enfants à mieux gérer leur santé grâce à un jeu évolutif, a expliqué à TICpharma son fondateur, Stéphane Daucourt.

    Première montre connectable estampillée "e-santé" pour enfants, la Team8, qui porte le même nom que l'entreprise qui le développe, s’adresse aux 5-12 ans.

    L’idée est née de l’expérience personnelle du fondateur de la start-up. "J’ai été un enfant gros. Au début des années 2000, j’avais atteint un stade d’obésité morbide et après avoir perdu 80 kg, je me suis demandé ce qui aurait pu me sauver pendant l’enfance", explique Stéphane Daucourt.

    Agé de 38 ans, cet ancien directeur artistique dans la communication est passionné de jeux vidéo, alors, très vite, l’idée du serious game s’impose à lui.

    Avec sa montre, l’enfant va créer un personnage complet (nom, couleur, costume...), mais pour le faire évoluer dans différents jeux, il aura besoin de l’alimenter en énergie, en faisant des activités sportives, en respectant un suivi alimentaire et via la prise de médicaments.

    Avec son device autonome, la montre Team8 n’a pas besoin d’être connectée à un smartphone pour fonctionner. Elle devrait être mise sur le marché en septembre 2018, au prix de 139 euros.

    L’objectif est de responsabiliser l’enfant, qui peut ainsi faire de son personnage un "super-héros" en suivant les consignes. Et derrière la vitrine ludique de Team8, Stéphane Daucourt espère surtout faire éclore "la première plateforme de santé pour enfants".

    "Quand on achètera notre montre, toutes les fonctionnalités seront activées. Ce sera un condensé de smartphone avec des capteurs de mouvements, la possibilité d’insérer une carte sim pour communiquer avec les parents, une caméra et un dispositif bluetooth pour permettre des communications de proximité, par exemple avec d’autres porteurs de la Team8", a indiqué Stéphane Daucourt.

    Un système pour les appels d'urgence a aussi été intégré, tandis que les parents peuvent activer un service de géolocalisation.

    Des discussions avec des laboratoires et des hôpitaux

    Même si Stéphane Daucourt ne veut pas que son dispositif connecté devienne "la montre des enfants malades", il entend bien intégrer l’écosystème de santé.

    "Nous n’avons pas une expertise sur toutes les problématiques de santé que les enfants peuvent connaître, alors nous nous rapprochons de médecins pour cocréer des programmes de santé", a-t-il expliqué.

    Pour cela, Team8 a installé "un comité stratégique composé de professionnels de santé" et travaille actuellement avec des laboratoires et des hôpitaux "sur un programme autour du diabète et de la mucoviscidose".

    La start-up développe également la création d’un personnage "or ou argent" qui accompagnera l’enfant dans le jeu. Dans la prochaine configuration de la montre, cette fonctionnalité doit permettre au personnel médical de devenir un "coach virtuel" et de suivre l’évolution du jeune patient.

    Présente pour la première fois au sein de la délégation française du CES de Las Vegas, dont l'édition 2018 s'est tenue du 9 au 12 janvier, Team8 en a profité pour nouer des contacts avec "des distributeurs et des partenaires" asiatiques et nord-américains.

    En attendant, juste avant de s'envoler pour la grand-messe du numérique, l'entreprise a bouclé une levée de fonds de 245.000 euros qui devrait lui permettre de terminer le développement de la partie software de sa montre. Une deuxième levée de fonds via une campagne de crowdfunding (financement participatif) est déjà prévue dans les prochains mois.

    Concernant les données générées par la Team8, Stéphane Daucourt est catégorique: "Nous ne vendrons pas ces données." Elles seront stockées chez un hébergeur agréé données de santé (HADS) mais "à l'avenir", elles pourront être partagées avec les professionnels de santé pour le suivi de leurs jeunes patients en vie réelle.

    Wassinia Zirar

    À suivre

    Cybersécurité: vers l'adoption du projet de loi de transposition de la directive NIS

    Politique

    Les start-up d'e-santé crient haro sur l'extension du "décret Montebourg"

    PARIS (TICpharma) - L'extension annoncée du "décret Montebourg", relatif au contrôle des investissements étrangers dans des secteurs jugés stratégiques en France, aux domaines du stockage des données personnelles et de l'intelligence artificielle (IA) inquiète les start-up d'e-santé, qui comptent sur ces investisseurs étrangers pour booster leur développement.

    1 179

    Innovations

    La revue du MIT tresse des lauriers à l'innovation française en santé

    PARIS (TICpharma) - Parmi les 10 innovateurs français de moins de 35 ans récompensés le 8 juin par la revue du Massachusetts Institute of Technology (MIT), 6 interviennent dans le champ de la santé et du handicap.

    0 88

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    5 + 5 =