L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Le CDO de Merck KGaA pointe les frictions entre industries de santé et entreprises de la tech

    BERLIN (TICpharma) - Le secteur de la santé est dominé par des structures très traditionnelles qui se retrouvent de plus en plus confrontées à l'agilité des entreprises spécialisées dans les technologies se frayant un chemin vers le marché, a analysé James Kugler, Chief Digital Officer (CDO) du groupe allemand Merck KGaA, dans un entretien accordé à APM Health Europe.

    Les puissants acteurs du marché informatique ont bâti des filiales axées sur la santé, mais leur approche du secteur diffère largement des industries de santé, qui ont une expertise réglementaire unique et connaissent bien les médecins, les patients et les payeurs, a indiqué la semaine dernière James Kugler à APM Health Europe, agence de presse du groupe APM International dont fait partie le site TICpharma.com.

    "La digitalisation des industries de santé va exiger que les secteurs de la tech et de la pharma travaillent ensemble", a-t-il déclaré. "C'est aux points d'intersection entre les deux que des initiatives vraiment intéressantes et innovantes vont pouvoir émerger", a-t-il estimé.

    James Kugler a rejoint Merck KGaA lors de l'acquisition par le groupe allemand de l'américain Sigma-Aldrich, spécialisé dans les produits et matériels pour laboratoires de recherche, réalisée en 2015 pour un montant de 17 milliards de dollars. Il a géré le virage de l'entreprise vers le web et le marketing piloté par la donnée, puis a été nommé CDO de la maison mère de Merck KGaA en janvier 2016.

    James Kugler supervise aujourd'hui la transformation numérique de Merck KGaA, en intégrant notamment la science des données à l'ensemble des départements de l'entreprise pour générer davantage de valeur.

    "Il y a beaucoup de mots qui font le buzz dans le secteur numérique et, en ce qui concerne les données, une grande partie buzz actuel touche à l'intelligence artificielle [IA]", a-t-il relevé.

    De l'importance des données structurées

    Pour James Kugler, la clé pour exploiter le potentiel analytique permis par les partenariats dans le domaine de l'intelligence artificielle est la capacité à structurer des données de sources différentes et apparemment sans rapport.

    "Je pense que nous allons être confrontés à de nombreux défis avec l'IA, jusqu'à ce que l'on commence réellement à comprendre comment rassembler différentes informations et développer un modèle durable d'entraînement des systèmes d'intelligence artificielle", a-t-il déclaré.

    Il a souligné que les données inutilisables et insuffisamment structurées allaient constituer un fléau pour le recours à l'IA en santé, jusqu'à ce que des structures adéquates soient mises en place.

    Plusieurs partenariats entre industries de santé et des technologies ont peiné à rassembler des volumes massifs de données sur une même plateforme.

    Partenariat avec Palantir

    En février, le centre médical texan MD Anderson, spécialisé dans la lutte contre le cancer, a suspendu son partenariat avec IBM Watson après avoir publié un rapport indiquant que le projet avait coûté plus de 62,1 millions de dollars, mais qu'il ne fonctionnait pas avec le nouveau système de dossiers médicaux électroniques du centre.

    En octobre, la filiale de Google spécialisée dans l'IA, DeepMind, s'est retirée du partenariat très critiqué qu'elle avait noué avec des hôpitaux du NHS (National Health System) au Royaume-Uni pour utiliser leurs données, et a annoncé la création en son sein d'une unité "éthique dans l'intelligence artificielle".

    De son côté, Merck KGaA parie sur le partenariat noué avec le californien Palantir Technologies, expert du traitement de l'analyse de données.

    L'allemand a signé un accord avec Palantir en janvier pour accélérer la R&D sur les médicaments contre le cancer, et a appliqué ses technologies à chacune des activités du laboratoire pharmaceutique, a rapporté James Kugler.

    Une "question culturelle"

    Steven Hildemann, responsable des affaires médicales mondiales chez Merck KGaA, a déclaré lors du World Health Summit qui s'est tenu début octobre qu'il était nécessaire de "susciter la passion du changement, de la rapidité et de l'agilité" pour que les industries de santé restent dans la course à l'innovation.

    "Il ne s'agit pas d'introduire de nouveaux systèmes techniques, processus, etc. C'est avant tout une question culturelle, d'état d'esprit et de leadership", a-t-il déclaré.

    James Kugler s'est fait l'écho de ces sentiments auprès d'APM Health Europe, ajoutant que l'entreprise dispose de nombreux ingénieurs qui contribuent dans le monde entier à ce changement de culture.

    "Certains ingénieurs sont en short et t-shirt, assis dans des bureaux où tout le monde est en costume", a-t-il dit. "Certains préfèrent même s'asseoir dans le couloir par terre qu'à un bureau", a-t-il ajouté.

    "Ce que nous constatons, c'est qu'il y a une soif de travailler sur des problèmes qui sont vraiment significatifs, et quel meilleur endroit pour le faire qu'une entreprise du domaine de la science?", a-t-il lancé.

    Catherine Featherston

    À suivre

    Modèle économique de l'e-santé: un "Graal" encore difficile à atteindre (Alcimed)

    Politique

    La médecine sera "extrêmement examinée" par la mission Villani sur l'intelligence artificielle

    PARIS (TICpharma) - La médecine fera partie des domaines qui seront "extrêmement examinés" dans le cadre de la mission "stratégie nationale sur l'intelligence artificielle" confiée par Matignon au mathématicien et député LREM de l'Essonne Cédric Villani, a-t-il indiqué à TICpharma, à l'occasion du lancement officiel de la mission vendredi au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).

    0 188

    Etudes

    La pharma à la peine dans l'univers des applications mobiles de santé (étude)

    BERLIN (TICpharma) - Les applications mobiles de santé fournies par les plus grands groupes pharmaceutiques peinent à s'imposer dans un paysage de la santé connectée de plus en plus concurrentiel, constate une étude du cabinet allemand Research2Guidance publiée la semaine dernière.

    0 154

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 7 =