L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Innovations

    Tilak Healthcare lance un "Candy Crush" de l'aide au suivi des maladies ophtalmiques

    PARIS (TICpharma) - La start-up Tilak Healthcare a présenté le 10 octobre à la presse son application mobile OdySight, jeu vidéo médical décrit comme un "Candy Crush de l'aide au suivi" des maladies chroniques ophtalmiques dont la commercialisation est annoncée pour fin 2018.

    Utiliser les mécanismes du jeu pour favoriser l'adhésion des patients aux applications mobiles de santé, tout en apportant la preuve de leur fiabilité médicale: tel est le pari de la start-up Tilak Healthcare, qui a adopté le slogan "You play, We care".

    Première application mobile développée par Tilak, le jeu OdySight permet d'optimiser le suivi de l'évolution des maladies caractérisées par une atteinte de la fonction visuelle comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et l'oedème maculaire diabétique.

    Traditionnellement, le suivi de ces pathologies se fait par des consultations régulières chez l'ophtalmologiste afin de réaliser des tests médicaux et déterminer si le patient connaît une baisse de son acuité visuelle nécessitant des injections de médicaments par voie intravitréenne.

    Les freins à ce suivi résident dans "l'accès aux soins extrêmement difficile" en ophtalmologie, qui peut conduire à un retard du diagnostic, et donc du traitement, a expliqué le Pr José-Alain Sahel, fondateur et directeur de l'Institut de la vision et membre du conseil scientifique de Tilak Healthcare.

    Pour y remédier et assurer un suivi à domicile 24 heures sur 24, le jeu OdySight pourra être prescrit par un médecin pour un contrôle à distance de l'acuité visuelle du patient.

    Du côté du patient, le jeu consiste à résoudre des puzzles afin de progresser dans "le monde d'Iris", univers menacé de destruction par une force mystérieuse qui étend un voile d'encre sur ses contrées.

    Pour lever ce voile et résoudre les puzzles, le joueur doit utiliser un "Aetheroscope", décrit comme une lentille qu'il faut régulièrement recharger pour permettre d'avancer dans le jeu. La recharge s'effectue en passant des tests médicaux qui peuvent porter sur l'acuité visuelle de près, la sensibilité aux contrastes et la détection des scotomes et métamorphopsies (grille d'Amsler).

    Les performances du joueur sont restituées au médecin sous la forme d'un tableau de bord de suivi en temps réel des paramètres visuels du patient, enregistrés sur un serveur agréé pour l'hébergement des données de santé.

    Les tests médicaux se déclenchent au fur et à mesure de la progression du joueur, soit en fonction d'un paramétrage du professionnels de santé, soit de façon automatique, lorsque l'application détecte une différence de comportement et de performance de l'utilisateur dans la résolution des puzzles du monde d'Iris.

    Lors de chaque test, la lumière perçue par le téléphone est mesurée afin de s'assurer des bonnes conditions de luminosité. Un algorithme de l'application vérifie également la distance réelle entre l'écran et les yeux du joueur, qui doit être d'environ 40 centimètres pour assurer la fiabilité du test.

    Alerté en cas de dégradation des performances du joueur, le médecin peut contacter son patient pour convenir d'une date de consultation physique.

    "L'objectif est de détecter le plus tôt possible une récurrence des vaisseaux et oedèmes, et de générer de l'information sur l'efficacité des traitements", a souligné le Pr Sahel.

    Essai d'aptitude à l'utilisation et essai clinique

    "Les applications médicales ont proliféré sur les téléphones, mais dans la plupart des cas elles n'ont pas passé les étapes de validation médicale nécessaire. Elles ne sont pas forcément connectées à la prise en charge médicale, ne servent pas dans le parcours de soins ou n'ont jamais fait l'objet d'un étalonnage", a constaté le Pr Sahel.

    Pour se distinguer de cette offre prolifique et valider scientifiquement OdySight, Tilak Healthcare va lancer un "essai d'aptitude à l'utilisation" auprès de patients et médecins au sein du laboratoire Evalab, centre d'investigation spécialisé dans l'e-santé géré par le CHU de Lille.

    En parallèle, un essai clinique aura lieu au Centre hospitalier national d'ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingt à Paris, afin d'évaluer la capacité des tests médicaux proposés sur OdySight à fournir des résultats similaires à ceux obtenus en cabinet avec les méthodes standards.

    Il devrait inclure, à compter de début 2018, 60 patients présentant des acuités visuelles variant de 1/10e à 10/10e.

    Le marquage CE du jeu, considéré comme un dispositif médical de classe I, est prévu pour janvier 2018. "Il sera suivi d'une approbation de la FDA [Food and Drug Administration, aux Etats-Unis] avant une commercialisation fin 2018", à un tarif de 8,99 € par mois, a indiqué le directeur général de Tilak Healthcare, Edouard Gasser.

    Un agrément de la Haute autorité de santé (HAS) en vue d'un remboursement est "envisagé", en montrant "les bienfaits socio-économiques" de l'application qui "doit permettre d'éviter les rendez-vous inutiles chez l'ophtalmologiste et rendre le traitement moins anxiogène", a-t-il ajouté.

    Les premiers pays visés pour la commercialisation sont la France, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie, les Etats-Unis et le Canada.

    Le jeu comme "facteur de rétention"

    "Il était important pour nous de cumuler les expertises du divertissement, de la science et du réglementaire", a commenté Edouard Gasser, lui-même issu du monde du jeu vidéo après plusieurs années passées chez l'éditeur Gameloft.

    Il a expliqué avoir misé sur le jeu vidéo mobile à visée thérapeutique du fait de "l'adoption massive" des smartphones et de "leur arrivée à maturité technologique" qui permet de supporter des applications nécessitant une grande fiabilité du support, notamment en terme de résolution d'image.

    "L'avantage du jeu est qu'il est indispensable à la rétention dans l'application", a-t-il relevé. La rétention d'une application est définie comme la propension à garder une application mobile sur son smartphone et à l'utiliser après l'avoir téléchargée.

    Une étude de la société Mixpanel citée par Edouard Gasser montre que les jeux font partie des applications mobiles au facteur de rétention le plus fort, de l'ordre d'un peu plus de 30% après un mois, juste derrière les applications de messagerie (55% de rétention après un mois).

    Montée, hébergée et financée au sein du réseau iBionext depuis fin 2016, Tilak Healthcare a levé auprès du réseau 2,5 millions d'euros afin de financer le développement et la commercialisation d'OdySight (voir dépêche du 21 juillet 2017).

    Une nouvelle levée de fonds est "envisagée", notamment pour décliner le concept du jeu vidéo médical dans d'autres aires thérapeutiques comme la neurologie ou la psychiatrie, a indiqué Edouard Gasser.

    Raphael Moreaux

    À suivre

    Numérique et santé: la Commission européenne rendra sa copie en fin d'année

    https://www.biofit-event.com/?utm_source=TIC

    Solutions

    E-santé, IA et sécurité des données au programme de la Paris Healthcare Week 2018

    PARIS (TICpharma) - Le salon Heath-IT (HIT), qui se tiendra du 29 au 31 mai dans le cadre de la Paris Healthcare Week, s'articulera autour de deux villages thématiques "start-up" et "e-santé" ainsi que deux espaces de conférences et de retours d'expérience, et accueillera pour la première fois un "HIT Summit" sur le sujet de l'intelligence artificielle (IA).

    0 438

    Innovations

    Team8, une montre connectable pour faire de l’enfant le "super-héros" de sa santé

    PARIS (TICpharma) - La start-up Team8, qui était membre de la délégation FrenchTech au CES 2018 de Las Vegas, développe une montre connectable pour aider les enfants à mieux gérer leur santé grâce à un jeu évolutif, a expliqué à TICpharma son fondateur, Stéphane Daucourt.

    0 309

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    1 + 3 =