L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Covid-19: Grapheal prépare un test salivaire connecté

    GRENOBLE (TICpharma) - La start-up de medtech grenobloise Grapheal a annoncé le 9 février avoir bouclé une levée de fonds de 1,9 million d'euros pour poursuivre le développement de son pansement connecté et d'un tout nouvel outil: un test salivaire Covid-19 connecté.

    Créée au printemps 2019 par Vincent Bouchiat, PDG de la jeune pousse, et Behnaz Djoharian, directrice informatique, Grapheal concentre ses efforts à démontrer le potentiel du graphène-sur-polymère pour le secteur biomédical.

    Ce nanomatériau, composé de carbone pur ultra-fin, recèle des propriétés électriques, mécaniques et de résistance à la corrosion. Biostimulant, il permet aux cellules de se régénérer plus vite à son contact et sa composition lui permet de détecter avec une plus grande précision la survenue d'un phénomène biologique.

    Dans ses laboratoires, installés au sein de Biopolis à La Tronche (Isère) et de l’Institut Néel (Grenoble), la start-up a mis au point deux innovations basées sur la technologie: un pansement connecté pour le suivi de la cicatrisation des plaies et un test salivaire Covid-19 numérique.

    Baptisé "WoundLab", le pansement est à l'origine du lancement de l'entreprise. Il est destiné à améliorer la prise en charge des plaies difficiles à guérir grâce à un biocapteur en graphène qui enregistre en continu l'évolution de la cicatrisation.

    Objectif: détecter à un stade précoce toute apparition d'une potentielle infection, en combinant l'analyse de données transmises par le patch à une solution de télésurveillance.

    "Le pansement est toujours en cours de développement. Nous avons bouclé huit essais précliniques et la biocompatibilité a été prouvée. Nous débutons maintenant un test clinique au centre d’investigation clinique du CHU de Grenoble", a indiqué à TICpharma le 16 février Jérémie Thiblet, responsable marketing de la société.

    L'essai clinique portera sur des plaies de pied d’une quinzaine de patients diabétiques et la jeune pousse espère une mise sur le marché de sa solution "en 2023".

    Un test salivaire connecté pour fin 2021

    "NPass", le test salivaire Covid-19 connecté à un smartphone, est, lui, plus récent.

    "Nous avons lancé les travaux autour de ce test à l'été 2020 pour essayer d'apporter une réponse à la crise sanitaire. C'est dans l'ADN de Grapheal, nous avons envie de concevoir des outils qui ont un impact sociétal", a expliqué le responsable marketing de Grapheal.

    Crédit : Grapheal

    Le test numérique ambitionne de détecter la présence des virus en cinq minutes.

    Concrètement, le signal est capturé de façon électronique sur le biocapteur, ce qui accélère le dépistage et permet un transfert numérique sécurisé du résultat.

    Le résultat est mémorisé dans une étiquette RFID garantissant la confidentialité des utilisateurs et "faisant office de laissez-passer, dans les aéroports par exemple".

    Fonctionnant sans pile ni batterie, il n’a pas besoin d’équipement de lecture dédié autre qu’un smartphone disposant de la technologie NFC (Near Field Communication, ou communication en champ proche) pour lire le résultat, et que l'application mobile Grapheal.

    "Il est encore au stade de prototype, nous allons débuter un essai clinique fin février pour une durée de deux mois, avec une cohorte de 60 patients suivis par le centre de virologie du CHU de Grenoble", a fait savoir Jérémie Thiblet.

    "L'étude va permettre de mesurer la performance du test par rapport aux standards des tests RT-PCR et l'enjeu sera d'industrialiser sa production et sa distribution", a-t-il ajouté.

    Grapheal envisage de commercialiser son test NPass "fin 2021".

    Une levée de fonds de 1,9 million d’euros doit permettre à ces deux projets d'aboutir, notamment en finançant les essais cliniques nécessaires.

    La somme a été levée auprès du fonds belge Novalis Biotech, d’investisseurs privés ainsi que des subventions non dilutives et des prêts et obligations convertibles de Bpifrance.

    La société de 9 salariés, qui cherche des partenaires industriels, planche encore sur un modèle économique pérenne.

    "Plusieurs modèles économiques sont à l'étude, tout dépendra des partenariats que nous mettrons en place", a précisé Jérémie Thiblet. "Dans la présentation que nous avons faite aux investisseurs, nous avons privilégié un modèle classique en b-to-b [business to business] mais il est trop tôt pour trancher", a-t-il complété.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    La Cnil cherche à accompagner des projets innovants dans la santé numérique

    Acteurs

    Ophtalmologie: Tilak Healthcare et Novartis s'allient pour Ă©tendre l'utilisation de l'appli OdySight

    PARIS (TICpharma) - La start-up Tilak Healthcare, éditrice du jeu mobile médical en ophtalmologie OdySight, et le laboratoire Novartis, partenaire de la solution, ont annoncé dans un communiqué diffusé le 3 juin "étendre l'utilisation d'OdySight afin d'accompagner le suivi des patients atteints de maladies chroniques oculaires", dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19.

    0 1186

    Acteurs

    Cancer du poumon: accord au CEPS sur le remboursement de l'outil de télésurveillance Moovcare

    PARIS (TICpharma) - La société Sivan a trouvé un accord avec le Comité économique des produits de santé (CEPS) sur le remboursement du logiciel Moovcare poumon dans la télésurveillance médicale des rechutes et complications chez les patients atteints d'un cancer du poumon, a appris TICpharma le 11 juin auprès des deux parties.

    0 1283

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 2 =