L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Dominique Polton, nouvelle présidente de l'IDS, veut "rendre effective" l'ouverture des données de santé

    PARIS, (TICpharma) - Elue présidente de l'Institut des données de santé (IDS) le 18 janvier, l'ancienne conseillère auprès du directeur général de la Cnamts Dominique Polton a insisté auprès de TICpharma sur la nécessité de "rendre effective" l'ouverture des données de santé prévue par la loi.

    L'élection de Dominique Polton a fait suite à la décision de Chantal Cases, présidente de l'IDS élue en mars 2016, de quitter son poste.

    Chantal Cases avait été nommée directrice des statistiques démographiques et sociales à l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) moins d'un mois après son élection à la présidence de l'IDS. Cette nomination "n'avait pas été anticipée" et le cumul des deux postes s'est vite avéré "considérable" en termes de travail, a expliqué à TICpharma la directrice de l'institut, Yvanie Caillé.

    Dominique Polton a été élue par les membres de l'IDS réunis en assemblée générale dans d'"excellentes conditions", a ajouté la directrice, avec "plus de 90% de votes positifs" et "aucun vote négatif", le reste des voix étant partagé entre les membres absents de la réunion et ceux qui n'avaient pas encore de mandat pour participer au vote.

    Cette élection a lieu dans un contexte de profonde transformation de l'IDS, qui doit laisser place en avril à l'Institut national des données de santé (INDS) créé par la loi du 26 janvier 2016 afin de devenir le guichet unique pour les demandes accès au système national des données de santé (SNDS) (voir dépêche du 16 janvier 2017).

    Contactée par TICpharma, Dominique Polton a insisté sur la question de "l'effectivité" de l'ouverture des données de santé.

    "Cette ouverture sera réelle lorsque nous aurons mis en place tous les éléments nécessaire à la nouvelle organisation prévue par la loi", a-t-elle soutenu, faisant notamment référence aux travaux de préfiguration de l'INDS.

    Elle a mis en avant le travail en cours avec la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) sur la simplification des procédures de demande d'accès, via des autorisations uniques et des méthodologies de référence pour encadrer un ensemble de traitements de données à caractère personnel.

    "Il s'agit de simplifier les démarches et de faire correspondre les procédures aux besoins des différents acteurs de santé", a expliqué Dominique Polton.

    En parallèle, les acteurs des industries des produits de santé planchent sur la question d'un meilleur accès aux données au sein d'un groupe de travail du comité stratégique de filière (CSF) santé, co-piloté par la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la santé.

    "Nous sommes actuellement dans une phase de transition mais les résultats de ces travaux seront visibles à court terme, et ils feront la différence", a assuré Dominique Polton.

    Préparation de l'INDS

    Les équipes de l'IDS travaillent à la rédaction de la convention constitutive de l'INDS qui doit être approuvée par l'ensemble des acteurs de santé représentés au sein de l'institut.

    Les modalités de gouvernance de l'INDS, qui s'ouvre à davantage de membres tels que les acteurs de santé du secteur privé ou les associations de journalistes du domaine médical, sont également en préparation.

    Côté ressources humaines, "nous sommes en train de reconstituer une équipe solide", a assuré Yvanie Caillé. "Certains salariés ont quitté l'institut courant 2016 du fait du manque de visibilité sur le déroulement de cette année", a-t-elle expliqué.

    L'INDS devrait compter sept salariés à sa création au printemps prochain, et neuf à la fin de l'année 2017. L'objectif est d'atteindre les 12 salariés fin 2018, a précisé la directrice.

    Pas de rupture d'activité

    Alors que le comité d'experts de l'IDS est en attente d'un nouveau président depuis le 30 juin 2016, Yvanie Caillé a indiqué qu'un vivier d'experts avait été composé pour continuer à examiner les demandes d'accès aux données de santé.

    Après l'assemblée générale de mercredi, le bureau de l'IDS a consulté les avis de ces experts pour se prononcer sur "une vingtaine de demandes d'accès", a-t-elle ajouté, soulignant qu'il n'y avait pas de rupture d'activité pendant cette période de transition.

    Un comité d'intérêt public, instance pilotée par le futur INDS pour se prononcer sur le caractère d'intérêt public d'une recherche, étude ou évaluation nécessitant un accès au SNDS est en cours de composition et devrait être sur pied "dans les semaines qui suivront la création de l'INDS", a assuré Yvanie Caillé.

    Bio express
    Dominique Polton

    Dominique Polton a pris sa retraite de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) à la fin 2016 après avoir été conseillère auprès du directeur général pendant près de deux ans.
    Formée à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae), elle a été directrice de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), consultante chez Sanesco (société de conseil spécialisée dans le secteur santé) ou encore cheffe du bureau économie de la santé à la direction de la sécurité sociale (DSS) au ministère de l'emploi et des affaires sociales.
    Membre du Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie depuis 2003, elle a été pendant huit ans (2005-2013) directrice de la stratégie, des études et des statistiques au sein de la Cnamts.
    Elle a présidé en 2015 le groupe de travail chargé par le ministère de la santé de rédiger un rapport sur "La réforme des modalités de l'évaluation des médicaments".
    Raphael Moreaux

    À suivre

    Asthme: le pour et le contre des dispositifs d'inhalation connectés

    Politique

    La Cnil recommande de mieux encadrer les algorithmes et l’intelligence artificielle

    PARIS (TICpharma) - La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a rendu vendredi 15 décembre un rapport sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle (IA), dans lequel l'institution appelle à un meilleur encadrement du secteur, notamment dans la santé.

    0 348

    Politique

    La HAS prête à lancer le "grand chantier" de l'évaluation des dispositifs médicaux connectés

    PARIS (TICpharma) - La Haute autorité de santé (HAS) ouvrira en 2018 un "grand chantier" sur les méthodes d'évaluation des dispositifs médicaux (DM) connectés qui devra aboutir à des conclusions "dans l'année", a annoncé le 22 novembre Isabelle Adenot, présidente de la commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (Cedimts).

    2 304

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    2 + 9 =