L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    La montre connectée Scanwatch de Withings utilisée pour la télésurveillance de patients Covid+

    PARIS (TICpharma) - La nouvelle montre connectée Scanwatch de Withings, présentée le 7 septembre par la société française, a été utilisée pour une expérimentation de télésurveillance de patients Covid+, a expliqué Alexandra Yembele, cheffe de projet marketing B2B chez Withings, à TICpharma.

    Cette expérimentation a été menée avec l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) en avril et concernait "plus de 50 patients", a-t-elle ajouté.
    Il s'agissait de patients hospitalisés "présentant un risque de développer des formes graves du Covid-19" du fait d'antécédents cardiovasculaires.

    Les résultats n'ont pas encore été publiés mais "ils sont globalement bons".

    "Les fonctions électrocardiogramme (ECG) et oxymètre ont été les plus sollicitées", a-t-elle précisé.

    Withings "a obtenu une dérogation de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour pouvoir utiliser la montre avant qu'elle ait obtenu son marquage CE", et ce "alors qu'elle était toujours en train d'être peaufinée".

    En partenariat avec l'Université Ludwig Maximilien de Munich, une autre expérimentation a été menée sur le même type de patients, qui étaient cette fois à domicile. Les résultats n'ont pas encore été rendus publics.

    "Le cadre réglementaire français est compliqué", mais Withings a entamé une réflexion "pour intégrer le programme Etapes", a indiqué Alexandra Yembele.

    Pour rappel, l’article 54 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018 a reconduit le programme Etapes (Expérimentations de financement de la télémédecine pour l'amélioration des parcours en santé) pour une durée de quatre ans (2018-2022). Ces expérimentations portent sur cinq pathologies: l'insuffisance cardiaque, l'insuffisance rénale, l'insuffisance respiratoire, le diabète et la télésurveillance des prothèses cardiaques implantables.

    Outre un ECG et un oxymètre, la Scanwatch embarque un moniteur de fréquence cardiaque, un podomètre, un GPS et un écran pouvant afficher des notifications envoyées par le smartphone, apprend-on dans un dossier de presse publié par Withings.

    Il s'agit de la "première montre au monde qui détecte la fibrillation auriculaire et les perturbations respiratoires du sommeil", est-il indiqué.

    Un algorithme "basé sur une analyse du taux d’oxygène dans le sang, de la fréquence cardiaque, des mouvements et de la fréquence respiratoire, collectés par l’accéléromètre de la montre et le capteur optique", permet de "voir l'intensité des perturbations respiratoires survenues pendant la nuit, dans l'application Health Mate, de faibles à élevées. La détection de l'apnée du sommeil de grade médical sera automatiquement disponible après une nouvelle approbation réglementaire plus tard cette année."

    Interrogée sur la place de cette montre dans la stratégie de Withings pour devenir "le premier fournisseur de données de santé aux industriels", la cheffe de projet a souligné "la richesse et la qualité des données fournies".

    "La Scanwatch collecte de nombreuses données et peut être utilisée avec d'autres produits de notre écosystème comme les balances ou les tensiomètres connectés", a-t-elle ajouté.

    Cependant, son modèle économique demeure celui d'une montre "grand public".

    Elle compte se distinguer de ses concurrents, développés notamment par Apple ou tout récemment Amazon, "par son design proche de celui d'une montre classique, qu'on peut porter dans la vie de tous les jours, et différente des concurrents à l'aspect 'gadget', et ses fonctionnalités médicales avancées".

    De plus, "elle peut être utilisée dans la durée grâce à son autonomie de 30 jours" qui a permis "une bonne rétention des utilisateurs".

    La Fitbit Flex 2 a une autonomie de 5 jours, l'Apple Watch Serie 5 de 18h, indique Withings sur son site.

    La Scanwatch est disponible au prix de 279,95 ou 299,95 euros.

    Withings a annoncé fin juillet avoir bouclé une levée de fonds de 53 millions d'euros, notamment destinée à développer "une nouvelle génération" de dispositifs médicaux (DM) connectés qui suivront des biomarqueurs inédits, rappelle-t-on.

    LĂ©o Caravagna
    leo.caravagna@apmnews.com

    À suivre

    Inauguration en grande pompe du "guichet national de l’innovation et des usages en e-santé" (G-Nius)

    Politique

    StopCovid: tout ce que l'on sait du projet d'application de traçage

    PARIS (TICpharma) - L'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) a publié la première partie du code source de l'application de traçage par Bluetooth des cas contacts de Covid-19, a-t-il annoncé le 14 mai.

    0 1087

    Acteurs

    Apnée du sommeil: Withings lance la V2 de son "Sleep Analyzer" testé cliniquement

    PARIS (TICpharma) - Le spécialiste français des objets connectés de santé, Withings, a lancé le 28 avril une deuxième version de son capteur connecté pour la détection de l'apnée du sommeil, le "Sleep Analyzer", testé cliniquement auprès de 118 patients en 2019.

    0 964

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    1 + 7 =