L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Présidentielle 2017: le numérique doit être intégré dans la réforme structurelle du système de soins (Leem)

    PARIS (TICPharma) - Le président du Leem (Les entreprises du médicament), Patrick Errard, a plaidé lundi lors d'une conférence de presse pour "une réforme structurelle" du système de soins qui intègre notamment les "progrès technologiques" apportés par le numérique, au niveau médical et structurel.

    L'organisationnelle professionnelle de l'industrie pharmaceutique a présenté lors de cette conférence de presse une série de propositions de réformes à destination des candidats à la présidentielle.

    Dans cette "plateforme politique", le Leem adopte une approche globale du système de santé, et consacre quelques mots au numérique et à l'e-santé.

    Il évoque de "nouvelles voies de progrès" qui "prennent leur source dans toutes les disciplines", notamment dans les nouvelles technologies. "Les innovations à venir sont aussi numériques avec l’accès aux données de santé, ou encore technologiques avec l’émergence de solutions multi-technologiques de santé", indique-t-il.

    Patrick Errard a estimé que la France était à la croisée de trois "révolutions": technologique, économique et sociétale.

    Pour lui, le numérique "vient accompagner" ces révolutions, à la fois dans le domaine du médicament, du dispositif médical et de la chirurgie. A ce titre, il doit être intégré dans une "loi programmatique" qui fixerait à cinq ans les besoins et priorités de santé publique et s'accompagnerait d'une "réflexion programmatique" en matière de financement.

    Mais, pour que le numérique ait un véritable impact, il faut que les données de santé "soient réellement ouvertes", que les dispositions issues de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé soient mises en oeuvre, et que les industriels puissent utiliser les données de santé "dans le suivi des médicaments en vraie vie".

    "Ce sont des données qui nous paraissent essentielles pour transformer notre système de soins", a déclaré Patrick Errard, dont l'organisation réclame une feuille de route et un calendrier sur l'ouverture et l'utilisation des données de santé par les industriels.

    Le Leem s'est exprimé à plusieurs reprises sur sa volonté de s'orienter vers une "évaluation dynamique" des médicaments sur la base de données de performance en vie réelle, rappelle-t-on. Patrick Errard s'est aussi dit prêt début octobre à réfléchir à des prix déterminés en fonction de ces données.

    Dans sa plateforme politique, le Leem propose "une plus large utilisation des données de santé à des fins de recherche et d’évaluation médico-économique, pour évaluer le rapport coût/efficacité du produit en conditions réelles d’utilisation".

    Il souhaite aussi que l'évaluation d'un médicament prenne en compte les "dispositifs" qui lui sont associés et qui en "optimisent" l'efficacité, ce qui comprend les applications d'e-santé, mais aussi les produits de diagnostic ou les dispositifs médicaux.

    Plateforme politique du Leem pour 2017, "Santé: l'heure des choix"

    Guillaume Bietry

    À suivre

    Convergence sciences de la vie/informatique: la France a un "potentiel extraordinaire" (Elias Zerhouni, Sanofi)

    Politique

    Le Health Data Hub prend forme

    PARIS (TICpharma) - La convention constitutive du Health Data Hub doit être signée le 6 novembre tandis que la plateforme technologique de mise à disposition des données de santé est attendue pour le premier semestre 2020, a indiqué Valérie Edel, directrice adjointe de l'Institut national des données de santé (INDS), le 11 octobre à l'occasion d'une matinée organisée par l'Association française des sociétés de recherche clinique (Afcros).

    0 1098

    Politique

    La FDA précise sa doctrine d'évaluation des outils numériques de santé

    SILVER SPRING (Maryland) (TICpharma) - La Food and Drug Administration (FDA) américaine a publié le 26 septembre des directives permettant de clarifier sa doctrine d'évaluation des outils numériques de santé, comme les logiciels d'aide à la décision, et d'encourager l'innovation du secteur.

    0 874

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 7 =