L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Sanofi inaugure sa première "usine digitale" aux Etats-Unis

    FRAMINGHAM (Massachusetts) (TICpharma) - Sanofi a annoncé le 15 octobre dans un communiqué l'inauguration de sa première "usine digitale de fabrication en continu" de médicaments biologiques issus de son portefeuille en médecine de spécialités, à Framingham aux Etats-Unis.

    Le vice-président exécutif de Sanofi en charge des affaires industrielles, Philippe Luscan, avait annoncé fin 2018 un investissement de 20 millions d'euros par an sur trois ans pour digitaliser la production du groupe et déployer de nouvelles solutions numériques dans ses 75 usines à travers le monde, rappelle-t-on.

    Photo du site de "l'usine digitale" de Sanofi à Framingham, inaugurée le 15 octobre 2019 (crédit: Sanofi)
    La nouvelle unité de médicaments biologiques de Framingham (près de Boston) fait partie des sites pilotes de cette transformation digitale, tout comme un site de médicaments injectables à Waterford (Irlande), une usine de Toronto spécialisée dans les vaccins, un site de produits OTC à Suzano (Brésil), l'usine chimique de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence) et le site de production spécialisé dans les médicaments biologiques de Geel, en Belgique.

    Les épreuves de qualification des procédés de l'usine américaine ont été menées "avec succès" au cours du troisième trimestre, a fait savoir Sanofi dans son communiqué. "Les innovations qui y sont mises en place vont être rapidement standardisées et déployées sur l'ensemble des sites industriels de l'entreprise", est-il ajouté.

    Le déploiement dans les autres sites pilotes est prévu "dans les prochains 18 mois", a précisé un porte-parole de Sanofi à APMnews (site d'information du groupe APM International, dont fait partie TICpharma).

    La particularité du site américain, décrit comme "l'une des premières installations de fabrication digitale au monde à utiliser des technologies de production intensive et en continu de médicaments biologiques", est notamment d'être équipé de capteurs collectant "des millions de données" en temps réel afin d'"optimiser en permanence la fabrication", a-t-il expliqué.

    Sanofi estime que la nouvelle usine "est 80 fois plus productive qu'une usine traditionnelle et peut potentiellement fabriquer des médicaments pour deux fois plus de patients par an", a-t-il ajouté.

    Photo d'un salarié de "l'usine digitale" de Sanofi à Framingham (Crédit: Sanofi)

    Les technologies numériques permettent de connecter "l'ensemble du processus de production à la recherche et au développement" afin d'accélérer la commercialisation de nouveaux médicaments, est-il indiqué dans le communiqué.

    Une digitalisation qui se poursuit

    Fin 2018, Philippe Luscan avait évoqué le recours à la technologie dite de "jumeau numérique" pour créer des modèles virtuels d'usines, simuler des procédés de production et détecter des incidents. L'utilisation de la réalité virtuelle pour la formation des collaborateurs et de tablettes numériques pour "éliminer le temps perdu à chercher l'information" avait été également mentionnée.

    L'inauguration du site de Framingham "donne un coup d'accélérateur à la transformation" engagée par Sanofi pour "se concentrer sur la fabrication de médicaments biologiques", a rappelé le groupe.

    L'usine fait partie du pôle biologique du laboratoire dans le Massachusetts, qui intègre un ensemble d'infrastructures et d'activités, de la recherche précoce jusqu'aux études cliniques et à la fabrication commerciale, en passant par le contrôle qualité, la respect des normes, les affaires réglementaires, l'ingénierie et la chaîne d'approvisionnement.

    Entre 2013 et 2018, Sanofi a investi 4,7 milliards d'euros dans son outil industriel, dont les deux tiers pour augmenter ses capacités de production biotechnologique.

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    Ad Scientiam traque des biomarqueurs digitaux "précieux" pour la recherche clinique (vidéo)

    Innovations

    Un consortium public-privé fait appel à l'IA pour mieux comprendre l'insuffisance cardiaque

    PARIS (TICpharma) - Un consortium emmené par Sanofi, Servier et l'AP-HP ambitionne de mieux comprendre l'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée (ICFEP), en vue d'aboutir à une meilleure stratification des patients grâce à des technologies d'intelligence artificielle (IA), ont expliqué les membres du projet le 21 janvier.

    0 975

    Innovations

    CES 2019: ExactCure sécurise l'usage du médicament grâce à la biomodélisation

    LAS VEGAS (Nevada) (TICpharma) - La start-up ExactCure a présenté au Consumer Electronics Show (CES), qui s'est tenu la semaine dernière à Las Vegas, une application modélisant l'action d'un médicament sur le "jumeau digital" d'un patient afin de sécuriser la prise de traitements, et travaille déjà avec plusieurs établissements et industriels de santé.

    0 787

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    1 + 2 =