L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Rechercher

    Trier par :

    L'Ă©dito hebdo

    LĂ©o Caravagna

    Sérialisation: à peine 1% des officines françaises connectées

    Seulement 233 officines sur plus de 21.000 Ă©taient connectĂ©es au rĂ©pertoire national de vĂ©rification des mĂ©dicaments (NMVS pour National Medicines Verification System) dĂ©but mars, s'est alarmĂ©e la direction gĂ©nĂ©rale de la santĂ© (DGS) dans un message DGS-Urgent diffusĂ© le 3 mars. A peine plus d'1% du rĂ©seau officinal, contre environ 70% pour les pharmacies Ă  usage intĂ©rieur (PUI). Un arrĂŞtĂ© publiĂ© le 27 fĂ©vrier au Journal officiel est venu inscrire la "lutte contre la falsification des mĂ©dicaments", rendue possible grâce au dispositif de sĂ©rialisation, dans les bonnes pratiques de dispensation dans les officines. La rĂ©forme est pourtant entrĂ©e en vigueur il y a plus de deux ans, le 9 fĂ©vrier 2019. Pourquoi prendre cet arrĂŞtĂ© maintenant? Le ministère de la santĂ© a visiblement souhaitĂ© en remettre une couche, en "rappelant et rendant visible dans un texte de portĂ©e nationale les obligations qui incombent Ă  tous les pharmaciens", explique la DGS dans son message. Elle s'alarme: "la France est le pays le plus en retard au niveau de l’Union europĂ©enne dans l’application de la sĂ©rialisation". La situation Ă©tait pourtant dĂ©jĂ  connue: près d'un an après l'entrĂ©e en vigueur du système, aucune officine n'Ă©tait connectĂ©e en France, contre 100% en Allemagne ou en Espagne. La menace d'une procĂ©dure d'infraction, qui peut mener la Commission EuropĂ©enne Ă  demander une amende, a-t-elle Ă©tĂ© agitĂ©e ?

    LĂ©o Caravagna

    Premier PrĂ©c.   1 2 3 4  Suivant Dernier