L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Rechercher

    Trier par :

    L'édito hebdo

    Wassinia Zirar

    L'ADN, nouvel or noir des hackers

    Pirater des séquenceurs d'ADN? L'idée paraît saugrenue et pourtant, des hackers iraniens en ont fait leur spécialité et les attaques se multiplient depuis le 12 juin. Dans les faits, ces hackers s'attaquent méthodiquement à l'application dnaLIMS, destinée à gérer les opérations de séquençage de l’ADN, et prennent le contrôle de leurs serveurs. Interrogé par ZDnet, Ankit Anubhav, spécialiste sécurité chez NewSky Security, explique ce nouvel attrait pour les séquenceurs d'ADN par le marché illégal fructueux de l'ADN et... le besoin d'une quantité importante de serveurs pour "miner" de la blockchain. En effet, pour créer des "blocs" et produire des crypto-monnaies, des personnes (appelées "mineurs") utilisent de la puissance de calcul informatique et génèrent des blocs qui doivent ensuite être stockés sur des serveurs. C'est là que les serveurs de dnaLIMS trouvent toute leur utilité et accueillent ces mineurs, pour une toute autre finalité que le séquençage de l'ADN. Si le piratage est rendu facile, c'est en grande partie à cause d'une faille de sécurité de l'app, qui est pourtant connue depuis deux ans par le fournisseur. En attendant que des mesures de sécurisation soient prises, les données personnelles de santé contenues dans l'outil sont, elles, livrées au bon vouloir des pirates, qui peuvent les détruire ou les revendre à prix d'or, au détriment de la recherche en génomique.

    Wassinia Zirar

    Premier Préc.   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10  Suivant Dernier