L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Rechercher

    Trier par :

    L'Ă©dito hebdo

    Wassinia Zirar

    Gouvernance de l'e-santé: attention travaux!

    Comme Sisyphe et son rocher, les pouvoirs publics s'attellent, encore et toujours, à mettre en place la gouvernance de l'e-santé la plus efficiente possible. Depuis avril 2019 et la création de la délégation du numérique en santé (DNS), directement rattachée au ministère; et la nomination de l'efficace duo Laura Létourneau et Dominique Pon à sa tête, l'on pensait le dossier classé. Un nouveau chantier sur la gouvernance s'ouvre pourtant et il s'agit, cette fois, de la renforcer. Une mission de l'inspection générale des affaires sociales (Igas), diligentée fin avril à la demande de l'ex-ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, est en cours. Elle porte sur "l'ancrage de la DNS dans le paysage institutionnel" et ouvre la réflexion sur la place du numérique au sein du ministère de la santé et de la prévention, porté à différents niveaux, par une multitude d'acteurs. Cette redéfinition stratégique poursuit quatre objectifs: "adapter les structures organisationnelles", "obtenir des moyens", "changer la culture et la façon de recruter" et "coconstruire le numérique en santé", est-il inscrit dans le bilan de la feuille de route sectorielle publié le 23 juin. Pour "assurer la transition" à la tête de la délégation, Hela Ghariani et Raphaël Beaufret, directeurs de projets à la DNS, ont été désignés. Trois ans, une feuille de route et 30 actions mises en œuvre depuis la dernière refonte, une question s'impose: pourquoi faire évoluer une gouvernance qui semble avoir fait ses preuves? "Postérieurement au rapport Pon-Coury, les responsabilités dans le retard pris par le numérique en santé ont été clairement identifiées. Nous, les pouvoirs publics, n'avons pas été capables de définir le 'pourquoi' (à quoi ça sert le numérique en santé et quelles sont ses valeurs sous-jacentes), le 'quoi' (quelle est la feuille de route), mais aussi le 'comment' (quels leviers activer pour délivrer effectivement ce 'quoi'), trop souvent oublié par la puissance publique", a expliqué la DNS. "Ces sujets peuvent paraître 'techno' ou de l'ordre de la 'tambouille interne', mais le terrain est le premier tributaire de ces dysfonctionnements. Il est donc essentiel de partager à la fois les constats et les pistes d'amélioration en toute transparence. Deux versants du sujet 'gouvernance' demandent d'être traités: la coordination en interne et la coconstruction avec l'externe." Voilà qui est dit. Les conclusions de la mission Igas sont attendues pour "septembre-octobre" et la nouvelle gouvernance pourrait donc être effective avant la fin de l'année... Sera-t-elle la bonne?

    Wassinia Zirar

    Premier PrĂ©c.   20 21 22 23 24 25 26 27 28 29  Suivant Dernier