L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Rechercher

    Trier par :

    L'édito hebdo

    Wassinia Zirar

    Et si le maître des horloges se mettait à l'heure de l'e-santé?

    Emmanuel Macron le répète inlassablement: le "maître des horloges", c'est lui. Mais l'homme a visiblement réglé sa montre sur un autre fuseau horaire que le nôtre. En février dernier, Dominique Pon et Annelore Coury ont été chargés d'une mission sur "l'accélération du virage numérique", dans le cadre des travaux sur la stratégie de transformation du système de santé. Officiellement, c'est Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, qui les a choisis pour esquisser les contours d'une nouvelle gouvernance en e-santé et inscrire la France au ban des nations connectées. Dans l'arrière-boutique, c'est en fait l'exécutif qui chapeaute le tout, et en attendant les décisions du Château, le temps semble s'être figé. Intérim à la tête de la délégation à la stratégie des systèmes d'information de santé (DSSIS) et à l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé), création d'une "mission unique e-santé" annoncée pour avril mais qui n'est toujours pas arrivée, grandes annonces concernant "l'hôpital numérique" prévues pour juin et non finalement ce sera "la première semaine de juillet"... De quoi donner le tournis aux acteurs de santé, qui (heureusement) n'ont pas attendu le go des pouvoirs publics pour innover. Mercredi, dans un discours prononcé à Montpellier en ouverture du 42e congrès de la Mutualité française, Emmanuel Macron a appelé à une "refondation globale en matière de santé". Inéluctablement, celle-ci devra passer par une révolution numérique et pourtant, pas un mot sur le sujet. L'horloge de la compétitivité internationale, elle, tourne. Au lieu "d'accélérer" le virage numérique, et si le Président commençait par l'emprunter?

    Wassinia Zirar

    Premier Préc.   1 2 3 4 5 6 7 8  Suivant Dernier