L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Rechercher

    Trier par :

    L'édito hebdo

    Wassinia Zirar

    Jusqu'à ce que la protection des données vous sépare

    "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'objets connectés" aurait pu être la conclusion du mariage entre Google et Fitbit. L'union annoncée le 1er novembre dernier repose sur une généreuse dot de 2,1 milliards de dollars et aurait dû être bouclée au printemps dernier, rappelle-t-on. C'était sans compter la vigilance des défenseurs de la protection des données personnelles qui crient haro sur un possible détournement des données des porteurs des bracelets connectés et autres trackers d'activité de Fitbit par Google. En effet, depuis 2014, le pionnier américain des wearables a collecté les données de 7,5 milliards de nuits de sommeil, plus de 9.000 milliards de données de fréquence cardiaque et 157.000 milliards de pas effectués par les 28 millions d'utilisateurs de ses produits dans 87 pays. Même si Google s'engage à ne pas se servir de cette montagne d'informations sans le consentement des utilisateurs, le géant du web espère tout de même que cette précieuse ressource lui permettra de parfaire son système d'exploitation Wear OS pour s'imposer face à Apple. Dans un avis publié le 21 février, le comité européen de la protection des données (CEPD) avait déjà fait part de ses inquiétudes quant à ce rachat jugé risqué. Rebelote, le 1er juillet, c'est au tour d'une vingtaine d'ONG américaines et européennes, dont le Bureau européen des unions de consommateurs, l'Open Markets Institute ou la Consumer Federation of America d'alerter. "Les régulateurs du monde entier -en particulier ceux qui sont concernés par le respect des règles antitrust et la confidentialité des données- doivent accorder à cette opération, la plus grande attention", ont-elles écrit. Les organisations ont également estimé que Google "pourrait exploiter les ensembles de données de santé et de localisation de Fitbit pour renforcer sa position déjà dominante sur les marchés numériques tels que le marché de la santé". Si Google rassure ses détracteurs et répète inlassablement que le consentement sera le fil rouge de cette union, la firme devra encore consentir quelques efforts avant de passer la montre connectée au poignet de Fitbit.

    Wassinia Zirar

    Premier Préc.   1 2 3 4 5 6 7 8 9  Suivant Dernier