Annonceurs

L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Les expérimentations "article 51", levier de financement de projets numériques

    PARIS (TICpharma) - Le recours à des outils numériques est présent dans un grand nombre de projets d'innovations organisationnelles financés dans le cadre du dispositif prévu à l'article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018, avec notamment huit projets intégrant des dispositifs de télémédecine, selon un décompte effectué par TICpharma.

    Acteurs

    Le 3DExperience Lab de Dassault Systèmes accueille six nouvelles start-up en santé

    PARIS (TICpharma) - L'incubateur 3DExperience Lab de Dassault Systèmes a présenté le 3 décembre les huit nouvelles start-up qu'il accompagnera dont six sont des jeunes pousses du secteur de la santé.

    0 45

    Acteurs

    Pancréas artificiel: Diabeloop annonce une levée de fonds de 31 millions d'euros

    GRENOBLE (TICpharma) - La société grenobloise de medtech Diabeloop a annoncé le 2 décembre avoir bouclé une levée de fonds de 31 millions d'euros pour accélérer dans son projet de pancréas artificiel.

    0 94

    L'édito hebdo

    Wassinia Zirar

    Le numérique et les enfants: trop ou pas assez?

    Ils sont trop connectés. Ou pas assez. Le rapport au numérique de nos chères têtes blondes fera éternellement débat même si, parfois, les écrans peuvent aider à améliorer leur santé. Une étude Opinion Way pour la filiale France de Merck KGaA (qui commercialise notamment l'hormone de croissance Saizen), publiée le 29 novembre, rapporte que 68% des personnes interrogées pensent que les enfants peuvent s'approprier plus rapidement des consignes sur leurs traitements grâce au numérique (internet, application ou objet connecté) et 56% se disent favorables au développement de l'e-santé, "une bonne chose pour le suivi d'enfants atteints d'une maladie chronique". La même étude révèle que 67% des parents interrogés instaurent un couvre-feu numérique à leurs enfants parce que trop d'écrans n'est pas bon pour la santé. L'équation n'est pas aisée, il s'agirait de faire bénéficier les enfants de la santé connectée, sans les surexposer aux outils numériques. D'ailleurs, les professionnels de santé ne semblent pas plus séduits par l'idée de prescrire des écrans sur ordonnance. Seuls 7% des Français interrogés affirment qu'un médecin traitant leur a déjà suggéré ou conseillé une application santé pour leurs enfants. L'e-santé peut-elle renforcer le lien entre l’enfant, le médecin et les parents? Possibilité pour l'enfant et sa famille de s’informer sur la pathologie et le traitement, renforcement du suivi à distance entre deux rendez-vous médicaux, plus grande adhésion thérapeutique, analyse de données en vie réelle... Les bénéfices potentiels sont nombreux mais pour un bon usage du numérique chez l'enfant, plusieurs points doivent encore être précisés et notamment ceux liés au consentement des principaux concernés et à la protection de leurs données. Par ailleurs, comment s'assurer que ces usages ne viennent pas créer de nouvelles addictions? Si l'e-santé fera, indéniablement, partie de la prise en charge médicale de l'enfant demain, elle doit encore prouver son utilité réelle et garantir son éthique. Vaste chantier!

    Wassinia Zirar

    En bref sur Tic Pharma

    DECOUVREZ L’UNIVERS TICSANTE

    Comment le GHT de Champagne a mis en place sa DSI de territoire

    MONTROUGE (Hauts-de-Seine) (TICsanté) - Mickaël Taine, ancien directeur des systèmes d'information (DSI) du groupement hospitalier de territoire (GHT) de Champagne, et Loïc Lebreton, consultant au cabinet Mazars, ont fait part des principaux enseignements qu'ils ont retirés de la mise en place d'une DSI de territoire le 28 novembre, à l'occasion des journées de l'achat hospitalier organisées par le réseau des acheteurs hospitaliers (Resah).