Annonceurs

L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Les GAFAM continuent leur percée dans la santé

    PARIS (TICpharma) - Projet de centralisation des données de santé, solutions de cloud pour les cliniques et hôpitaux, objets connectés de santé et intelligence artificielle (IA)... les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) font le plein d'innovations depuis quelques mois.

    Acteurs

    WebMD met la main sur Aptus Health, filiale e-santé du groupe Merck & Co

    NEW YORK (TICpharma) - La société américaine WebMD, qui fournit des services d'information de santé en ligne aux patients, professionnels de santé et employeurs, a annoncé le 30 septembre dans un communiqué la conclusion d'un accord avec le groupe américain Merck & Co afin d'acquérir sa filiale spécialisée dans l'e-santé Aptus Health.

    0 58

    Acteurs

    Novartis choisit Microsoft comme "partenaire stratégique" dans l'IA

    BALE (Suisse), REDMOND (Washington) (TICpharma) - Novartis a annoncé le 2 octobre dans un communiqué commun avec Microsoft la création d'un laboratoire d'innovation sur l'intelligence artificielle (IA) et le choix du géant américain comme "partenaire stratégique" dans l'IA et l'analyse de données afin d'accélérer la découverte, le développement et la commercialisation de nouveaux médicaments.

    0 87

    L'édito hebdo

    Raphael Moreaux

    Traduire la "garantie humaine" de l'IA dans les faits

    Vendredi 4 octobre, les députés français ont approuvé l'inscription à l'article 11 du projet de loi de bioéthique du principe de "garantie humaine" dans l'interprétation de résultats médicaux ayant fait appel à l'intelligence artificielle (IA). Une avancée majeure pour beaucoup, mais qui n'est pas sans susciter des interrogations sur son application concrète. L'information obligatoire du patient, par le médecin, lorsqu'un traitement algorithmique de données a été utilisé pour des "actes à visée préventive, diagnostique ou thérapeutique" est aisément envisageable. En revanche, d'autres dispositions comme le fait d'imposer l'intervention d'un professionnel de santé pour adapter et modifier les paramètres d'un tel traitement, ou encore de prévoir la "traçabilité des actions", des données utilisées et l'accessibilité des informations qui en résultent aux médecins, risquent de poser quelques difficultés opérationnelles. Quid de la capacité et de la disponibilité des médecins pour mettre les mains dans le cambouis algorithmique? Quid de la modernisation des systèmes d'information hospitaliers nécessaire pour suivre les usages de l'IA? Dans une tribune publiée par le magazine What's Up Doc?, David Gruson, fondateur de l'initiative académique et citoyenne Ethik-IA, à l'origine de ce principe de garantie, prône le déploiement dans les établissements de santé de "collèges de garantie humaine" associant médecins, paramédicaux et usagers pour "assurer a posteriori une révision de dossiers médicaux" et "porter un regard humain sur les options thérapeutiques conseillées ou prises par l'algorithme". L'idée est séduisante, mais les hôpitaux auront-ils réellement les ressources humaines et financières ainsi que le temps indispensable à ce type d'actions? C'est encore loin d'être garanti.

    Raphael Moreaux

    En bref sur Tic Pharma

    DECOUVREZ L’UNIVERS TICSANTE

    L'obligation de recours à l'identifiant national de santé reportée à 2021

    PARIS (TICsanté) - L'obligation d'utiliser le numéro d'inscription au répertoire d'identification des personnes physiques (dit "NIR" ou numéro de sécurité sociale) comme identifiant national de santé (INS) a été reportée au 1er janvier 2021 par un décret publié le 10 octobre au Journal officiel.