L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 6 juillet 2018

    Bienvenue au club des 5G

    L'accès au réseau mobile (très) haut débit n'est pas encore effectif sur tout le territoire français? Qu'à cela ne tienne, les opérateurs testent déjà la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile, la bien-nommée 5G, dans une société qui a besoin de toujours plus de données et de puissance afin de faire fonctionner sa myriade d'objets connectés et de services digitaux. Mardi 3 juillet, Orange a annoncé le lancement d'expérimentations de cet "ultra haut débit" à Marseille, tandis que Bouygues a ouvert des tests à Bordeaux, et SFR à Nantes et à Toulouse. Déjà, la télémédecine est citée parmi les activités qui pourront profiter de ce progrès technologique, notamment dans le cas d'opérations chirurgicales supervisées à distance ou en situation d'urgence. Certains opérateurs avancent la date de 2020 comme année de la généralisation du déploiement de la 5G, et on aimerait y croire. Mais au-delà du club pour l'instant très fermé des métropoles 5G, il faut rappeler que de nombreux territoires sont encore des "zones blanches", où aucun réseau mobile ne passe. Dans son "point d'étape" sur l'avancée de la couverture numérique présenté le 27 juin, l'exécutif s'est félicité de l'équipement en 4G de plus de 2.000 pylônes depuis début 2018, tout en indiquant avoir identifié une première liste de 485 sites non ou mal couverts "à équiper en priorité". Ambition affichée: garantir le très haut débit pour tous d'ici 2022, alors que seuls 56% des Français y ont aujourd'hui accès. Un chantier long, complexe et gourmand en investissements, qui risque de se répéter au fil des nouvelles générations de standards mobiles, au risque d'accentuer le fossé entre ceux qui auront toujours plus de services mobiles et de connectivité, et les autres.

    Raphael Moreaux