L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 8 juin 2018

    Dr Luc et Mr Ferry

    C'est l'histoire d'un ancien ministre de la Chiraquie et philosophe, invité à clore trois heures de conférence sur les données de santé. D'emblée, le choix de Luc Ferry comme "grand témoin" de la FHF à la Paris Healthcare Week fait légèrement tiquer, mais comme dirait Alain, "le philosophe est le marchand de sommeil des élites", et le sophiste est bon client. Au menu des propos hauts en couleurs de Luc Ferry, des sujets plutôt sérieux tels que le transhumanisme, la médecine augmentée et l'intelligence artificielle (IA). Et même si le thème de la conférence était "Piloter son territoire par les données de santé", ces disciplines avaient au moins le mérite de réveiller une salle déjà un peu amorphe. Seulement voilà, Luc Ferry a beau avoir "suivi pendant trois ans des cours de biologie du cancer" ou "participé au séquençage du génome humain en 1990", il n'est ni médecin, ni chercheur en IA. Ainsi parlez-lui de médecine augmentée et vous aurez le droit (entre deux vérités générales) à "le Viagra est clairement une drogue de l’augmentation" ou encore "en vieillissant, les raideurs se déplacent". Interrogez-le sur l'avènement de la robotisation en santé et les conséquences sur l'emploi des soignants et il vous rappellera -un peu graveleux- que "pour retourner quelqu’un, le palper et lui piquer le cul [sic] en lui disant que ça ne fera pas mal, l'infirmière sera toujours meilleure que la machine"... Rires gras et toussotements gênés en réaction à des propos qui détonnent un peu avec l'assemblée de professionnels probes qui l'a précédé sur scène et laissent un arrière-goût de "dommage" après trois heures de discussions de qualité. Si "la barbe ne fait pas le philosophe", dixit Plutarque, les approximations scabreuses d'un VIP ne font pas le médecin.

    Wassinia Zirar