L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du jeudi 10 mai 2018

    Heureux comme un patient belge

    L'activité de nos voisins européens ne faiblit pas dans le domaine de la santé connectée. La Belgique, qui avait déjà fait figure de pionnier en 2017 en expérimentant le remboursement de 24 applications mobiles de santé, a franchi un cap important dans l'accès des patients à leurs informations médicales. Depuis le 8 mai, le portail web Masanté permet en effet aux citoyens belges d'avoir, en quelques clics, un aperçu de leurs données de santé disponibles en ligne sur différentes bases médicales ou médico-administratives. On y retrouve par exemple un résumé de son dossier chez le médecin généraliste, des informations sur ses dernières hospitalisations et divers documents comme des résultats d'imagerie ou de laboratoire. Ce portail doit à terme être enrichi de nouvelles données issues des administrations, mutuelles et prestataires de soins. Il constitue une avancée notable, alors que la France se démène depuis près de 15 ans pour imposer son dossier médical partagé (DMP). La clé de ces chantiers est sûrement à trouver du côté d'un rapprochement des acteurs qui concourent à générer et traiter l'information médicale. C'est en tout cas l'une des leçons tirées outre-Manche par Rachel Dunscombe, directrice du numérique de la Salford Royal NHS (National Health Service) Foundation Trust. S'exprimant à Londres le 7 mai lors de la conférence annuelle Digi-Tech Pharma, elle a estimé que l'industrie pharmaceutique, les acteurs des nouvelles technologies et la NHS faisaient partie d'une "Sainte Trinité", seule garante de la soutenabilité du système de santé. Et selon elle, tout le monde doit mieux travailler ensemble pour "réinventer" la façon de prendre en charge les patients. Un vœu pieux?

    Raphael Moreaux