L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 9 mars 2018

    "Je vous ai compris" version Mahjoubi

    Il est partout, tout le temps. Mounir Mahjoubi multiplie les annonces et les déplacements. Quand le secrétaire d'Etat chargé du numérique n'installe pas le wifi (avec Orange) à l'hôpital Saint-Louis de Paris, il inaugure l'Ecole de l'intelligence artificielle (IA) de Microsoft et accorde une interview fleuve aux Echos, dans laquelle il parle des start-up... aux start-up. Il faut dire qu'il a eu le temps d'étudier le dossier. En octobre 2017, le secrétaire d'Etat a lancé un "Tour de France des start-up", avec l'objectif de garder le maillot jaune en monopolisant l'espace. Au terme de cette tournée, Mounir Mahjoubi va dévoiler 132 recommandations qui seront rendues publiques "dans les six prochaines semaines" et qui doivent permettre de spécifier les besoins des start-up secteur par secteur et de réorienter l'action des pouvoirs publics. En attendant, le membre du gouvernement reconnaît lui-même que les start-up d'e-santé "se plaignent des délais de certification de leurs objets qui peuvent aller de 12 à 18 mois". Un constat qui tombe à pic alors que Bercy planche actuellement sur l'extension du "décret Montebourg" aux domaines du stockage des données personnelles et de l'IA, laissant craindre aux acteurs un nouvel allongement des délais. Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, porteur de la réforme, reçoit encore les représentants des start-up mais ne semble pas y renoncer. Alors, que signifie cette sortie de Mounir Mahjoubi sur le sujet? Vraie réponse ou volonté de calmer le jeu? A la manière du général de Gaulle à Alger, le secrétaire d'Etat chargé du numérique vient de dépoussiérer le célèbre "je vous ai compris".

    Wassinia Zirar