L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 25 novembre 2022

    Theranos: n'oublie jamais, Silicon Valley!

    La sentence est tombée le 18 novembre: les juges du tribunal californien de San José ont condamné Elizabeth Holmes, ancienne PDG et fondatrice de la "pépite" Theranos à 11 ans de prison. L'étoile filante de la Silicon Valley, aujourd'hui âgée de 38 ans, a été reconnue coupable des chefs d'accusation de "fraude envers les investisseurs" et "fraude électronique". En 2003, encore étudiante à l'université de Stanford (Californie), Elizabeth Holmes lançait Theranos avec une promesse folle: développer une méthode d'analyse sanguine 100% automatisée, rapide et peu coûteuse, qui permettrait de réaliser "plus de 1.000 analyses en quelques heures à partir d'une seule goutte de sang". Il n'en fallait pas plus pour faire se bousculer industriels et stars de la Silicon Valley, qui voulaient en être. La révolution des tests sanguins ne pouvait pas attendre, qu'importe le manque de preuve scientifique et une supposée technologie d'emblée bancale. Partenaire de la chaîne de pharmacies Walgreens, la start-up avait aussi réuni les éminents hommes politiques, diplomates et héros de guerre américains Henry Kissinger, Jim Mattis et George Shultz au sein de son conseil d'administration. Enthousiastes mais pas fin limiers de la recherche médicale, ils ont aidé une société en roue libre à lever toujours plus de fonds auprès de pointures comme Rupert Murdoch. Entre deux couvertures de Forbes et Fortune, Elizabeth Holmes et son associé Ramesh "Sunny" Balwani ont levé des centaines de millions de dollars pour un dispositif médical "révolutionnaire" fantôme. La bulle a fini par éclater en 2015, après une enquête musclée du Wall Street Journal et, en 2018, Theranos disparaissait avec honte et fracas. Les as de la Silicon Valley, eux, se sont tus. Aller vite, plus loin, casser les codes, peut coûter cher, surtout aux patients floués par la promesse d'un diagnostic éclair et indolore. Et la morale de cette petite histoire est un slogan à marteler encore: le temps long de la recherche médicale n'a pas prix. Les milliards de Palo Alto ne suffisent pas, qu'on s'en souvienne.

    Wassinia Zirar