L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 16 septembre 2022

    Verily met le paquet… Et après?

    Des milliards comme s'il en pleuvait! Verily, la filiale sciences de la vie du groupe Alphabet (également propriétaire de Google), a annoncé le 9 septembre une "levée de fonds" de 1 milliard de dollars auprès de sa maison mère afin de renforcer son activité dans la médecine de précision. L'argent frais doit notamment servir à générer des données de santé en vie réelle, à développer des plateformes de données de santé, à la recherche et aux soins ainsi que la technologie nécessaire pour ces initiatives. Verily envisage également des investissements dans des "partenariats stratégiques", son développement mondial et d'éventuelles acquisitions. Des desseins ambitieux mais un refrain qui commence à être connu. Si chaque levée de fonds de Verily est annoncée à grands coups de trompettes, la question subsidiaire est: et après? La société n'en est pas à son premier milliard. En 2017, elle a reçu 800 millions de dollars du fonds souverain de Singapour Temasek et, en janvier 2019, elle a levé 1 milliard de dollars lors d'un cycle de financement dirigé par la société de capital-investissement Silver Lake. Dernier acte en 2020 quand Verily a levé 700 millions de dollars, déjà auprès de sa maison mère, pour développer sa plateforme de soins de santé cliniques Baseline, qu'elle a notamment utilisée pour la recherche sur le Covid-19. Ces sommes astronomiques ont-elles réellement été suivies d'effets et d'innovations qui valent leur pesant d'or? L'entreprise multiplie les chantiers et des solutions numériques pour l'apnée du sommeil, à la décentralisation des essais cliniques, en passant par le développement d'appareils connectés pour le suivi du diabète: elle est sur tous les fronts… Mais souvent en théorie. Depuis l'été 2021, et sous la houlette d'Amy Abernethy, ancienne vice-commissaire de la Food and Drug Administration (FDA), Verily explique privilégier la recherche et les résultats cliniques à la précipitation. Et même si l'on défend souvent du "temps long de l'innovation en santé" et de la nécessaire patience qui l'accompagne, les milliards ne pleuvront pas toujours et il faudra bientôt passer de la théorie aux usages massifs pour faire faire à la santé le bond de géant que l'entreprise promet.

    Wassinia Zirar