L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 22 juillet 2022

    Stocker votre dossier médical dans votre iPhone: la fausse bonne idée d'Apple

    Au concours Lépine de la fausse bonne idée, la marque à la pomme n'est pas loin de décrocher la médaille d'or! Dans un rapport publié le 20 juillet, Apple détaille sa stratégie pour "mettre la technologie au service de la santé". Si la firme de Cupertino ne fait pas mystère de ses ambitions en santé numérique, elle semble vouloir encore accélérer, quitte à aller trop vite et trop loin. Concrètement, son plan d'action en santé se décline en deux volets: le développement et la commercialisation de fonctionnalités de santé intégrées à ses produits et un système de stockage de dossiers médicaux... sur iPhone. Aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, ses clients peuvent déjà télécharger leur dossier de santé directement dans leur smartphone, grâce au partenariat entre Apple et 800 structures de soins. Les conditions du partenariat ne sont pas détaillées mais le géant américain vante les résultats d'une "enquête récente" menée auprès de ses clients, utilisateurs du système de stockage: "90% ont répondu que cela améliore la compréhension de leur propre santé, facilite les échanges avec les soignants et permet un meilleur partage de leurs données personnelles de santé". Sans ambages, Apple espère déployer cette fonctionnalité qui peut stocker "150 types de données". A moindre échelle, l'entreprise le fait déjà. L'Apple Watch, par exemple, embarque des fonctions électrocardiogramme (ECG), oxymètre de pouls, détection des chutes et un moniteur de fréquence cardiaque. Une multitude de données sensibles déjà conservées dans les appareils. "Notre priorité a toujours été la confiance de nos utilisateurs, et -conformément à notre conviction que la vie privée est un droit fondamental- chacun devrait avoir la possibilité de choisir avec qui il partage ses données", énonce doctement Apple. La protection des données personnelles n'est jamais directement évoquée alors même qu'elle est devenue un sujet de préoccupation majeur dans nos sociétés. Apple se contente d'affirmer que ces données sont "chiffrées" et que seuls leurs propriétaires peuvent y accéder: insuffisant si l'on veut aborder sérieusement la question de la sécurité. Et si la vraie bonne idée était de renoncer?

    Wassinia Zirar