L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 10 juin 2022

    Santé au poignet, gare aux entorses!

    Une montre qui ne sert qu'à donner l'heure? Très peu pour les as de la tech, qui vous promettent tout, à portée de poignet. Compter ses pas, ses calories, ses heures de sommeil ou les battements de son cœur: les montres connectées offrent aujourd'hui pléthore de mesures mais sont-elles fiables? Dans une enquête du Monde, l'efficacité de certaines mesures est remise en question. Apple, Google, Fitbit, Garmin, Samsung ou Withings ont développé des modèles très différents. Apple et Withings ont, par exemple, pris le pas de la santé et assument ce virage. Fonctions électrocardiogramme (ECG), oxymètre de pouls, détection des chutes, moniteur de fréquence cardiaque, les deux acteurs proposent aujourd'hui des montres connectées davantage axées sur la santé que le bien-être. Le bijou de Withings a même été utilisé pour une expérimentation de télésurveillance de patients Covid+ menée avec l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) en avril 2020, rappelle-t-on. Toutefois, toutes les montres connectées n'offrent pas les mêmes garanties. Bien souvent, elles n'en offrent même aucune. L'enquête révèle que des mesures, dont on pensait qu'elles étaient suffisamment basiques pour être fiables, manqueraient toujours de précision. Plusieurs modèles ne feraient même pas "le job" pour compter des pas. Il est justement rappelé qu'"il suffit de plier du linge pendant cinq minutes, sans jamais bouger les jambes, pour qu'une centaine de pas fantômes soit ajoutée au décompte journalier". Même tonalité s'agissant du nombre de calories brûlées, dont l'estimation quotidienne est approximative car aucun modèle ne peut se prévaloir de connaître le métabolisme du porteur. On imagine donc volontiers "l'à-peu-près médical" qui doit accompagner les promesses d'applications de santé qui font vendre de plus en plus de montres connectées, consacrant un marché à part entière. Notre "quête d'une meilleure forme et d'une santé de fer" ne doit pas nous faire oublier que l'évaluation clinique de ces objets, aussi esthétiques et pratiques soient-ils, manque souvent à l'appel. Et si, finalement, une montre ne servait qu'à donner l'heure?

    Wassinia Zirar