L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 28 janvier 2022

    E-santé mentale: des risques à garder en tête

    "Le marché des applis de santé mentale a le vent en poupe", constate l'Inserm. "Accessibles sans rendez-vous préalable, souvent gratuits et toujours disponibles", ces outils ont "montré des niveaux de preuve aussi élevés qu'en face-à-face", explique Déborah Sebbane, psychiatre et directrice du Centre collaborateur de l’OMS pour la recherche et la formation en santé mentale de Lille. "Logique, puisqu’elles reproduisent, sur support numérique, les méthodes utilisées dans les séances classiques", selon Xavier Briffault, sociologue au CNRS. "La santé mentale est un continuum, et l’utilisation d’outils numériques en est le reflet", ajoute la professeure de santé publique Karine Chevreul. Les experts interrogés par l'Inserm sont unanimes: oui, les applis de santé mentale peuvent faire beaucoup de bien. Mais les industriels et start-up ne doivent pas oublier que la technologie qui entoure ces thérapies n'est pas neutre, et qu'elle est porteuse de risques, soulevés par les mêmes experts. La collecte et l'utilisation des données à des fins contestables, la substitution des applis au soin et le "risque d'une médecine à deux vitesses" oubliant les exclus du numérique sont des dangers connus, inhérents à toutes les technologies de e-santé, qui doivent être pris en compte by design. La validation médicale ne suffit pas, les développeurs doivent aussi placer l'éthique au cœur des produits.

    Léo Caravagna