L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 4 septembre 2020

    Pour une meilleure santé, envoyez vos photos en sous-vêtements à Amazon

    Toujours plus présent dans l'e-santé, Amazon s'attaque à un nouveau segment du marché: les objets connectés. Le géant du numérique a annoncé fin août le lancement de Halo, une offre combinant une application pour smartphone et un bracelet connecté. Sa promesse: "améliorer la santé et le bien-être" des utilisateurs grâce à une meilleure connaissance d'eux-mêmes (et de leurs données), pour 64,99$ (55 euros) pour 6 mois, puis 3,99$ (3,40 euros) par mois. Le bracelet embarque notamment un capteur de température corporelle, un moniteur de fréquence cardiaque et deux micros. Dans un communiqué, Amazon souligne que, "contrairement aux montres connectées et moniteurs d'activités sportives", il "n'a pas d'écran ou de notifications en permanence". Une manière de se démarquer de ses concurrents directs Garmin, Samsung, Fitbit que Google tente de racheter ou encore de l'Apple Watch. Halo promet à ses utilisateurs de surveiller leur activité physique et de les encourager à bouger grâce à un système de points, de surveiller leur sommeil en le notant sur 100, d'évaluer leur bien-être à partir d'enregistrements de leur voix... Les données collectées peuvent être partagées avec d'autres applications, dont les logiciels de dossier patient informatisé de l'éditeur américain Cerner. Enfin, Amazon propose d'évaluer leur niveau de masse grasse à partir de quatre photos en sous-vêtements. Un système de mesure "aussi précis que celle qu'un médecin utiliserait et presque deux fois plus précis qu'une balance intelligente", ajoute le communiqué. Quant aux photos, elles sont "supprimées automatiquement du cloud après avoir été analysées" et stockées seulement sur le téléphone de l'utilisateur. Il est aussi possible de laisser ses photos dans le cloud "pour sauvegarder la progression avant/après", précise Amazon. Chacun y accordera le degré de confiance qu'il souhaite.

    Léo Caravagna