L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 6 septembre 2019

    L'IA plus forte que la big pharma?

    46 jours. C'est le temps qu'il aura fallu à une intelligence artificielle (IA) mise au point par la start-up Insilico Medicine pour "fabriquer un médicament" pour traiter la fibrose, là où les grands laboratoires pharmaceutiques mettent "jusqu'à 10 ans", rappelle le site Siècle digital. Pour réaliser cet exploit, la jeune pousse américaine a travaillé avec ses voisins canadiens de l'université de Toronto et, ensemble, ils ont mis au point des algorithmes dits "génératifs" (ou modèles génératifs), plus traditionnellement utilisés pour fabriquer du langage naturel utile aux chatbots (agents conversationnels). Ces algorithmes ont permis de créer 30.000 modèles de molécules en 21 jours. Les chercheurs ont alors pu cibler la protéine recherchée et synthétiser six molécules en laboratoire. Une fois les tests in vitro et in vivo réalisés, ils ont abouti à un médicament, le tout en seulement 46 jours. Un battement de cils à l'échelle du temps de fabrication d'un médicament. Or dans ce secteur comme partout, "le temps, c'est de l'argent". L'IA permettrait une réduction drastique des budgets de développement (en moyenne 2 milliards de dollars par médicament), souvent plombés par les sommes allouées aux recherches pour "déterminer la bonne molécule". En France, la start-up Iktos planche sur le sujet et collabore déjà avec plusieurs laboratoires pharmaceutiques. Outre-Atlantique, Insilico Medicine, qui a décroché le meilleur chrono pour la fabrication d'un médicament, n'entend pas commercialiser son traitement né de l'IA. Pas encore.

    Wassinia Zirar