L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    L'edito Hebdo du vendredi 26 juillet 2019

    Barbie à l'hôpital

    "Barbie à la mer", "Barbie se marie", "Barbie fête Noël"... mais connaissez-vous "Barbie à l'hôpital"? Aux Pays-Bas, Barbie n'est pas qu'une poupée, c'est surtout le surnom d'une star de la télé-réalité, Samantha de Jong, dont la ressemblance plus ou moins avérée avec le personnage de Mattel fait sa renommée au pays des tulipes. Cette Barbie-là va faire débourser une petite fortune à l'hôpital Haga de La Haye. En effet, après son admission en janvier 2019 à la suite d'une tentative de suicide, son dossier médical avait été consulté par "plus de 85 employés n’étant pas impliqués dans le traitement", a rapporté le site cyberveille-santé. Alertée par l'hôpital, la Cnil néerlandaise, l'"Autoriteit Persoonsgegegevens", a conclu que l’hôpital Haga n’avait pas "mis en œuvre les moyens de sécurité nécessaires pour protéger les données de santé à caractère personnel de ses patients, notamment en termes d’authentification et de traçabilité", comme défini dans l’article 32 du règlement général européen relatif à la protection des données (RGPD), et a infligé sa première amende, de 460.000 euros. L'établissement de santé a jusqu’au 2 octobre pour "mettre en place les mécanismes de sécurité nécessaires", sous peine de se voir infliger des amendes supplémentaires de 100.000 euros en sus de la première "toutes les 2 semaines, dans la limite de 300.000 euros". Si l'histoire de "Barbie à l'hôpital" a fait grand bruit aux Pays-Bas, elle a au moins eu le mérite d'ouvrir la réflexion du gouvernement néerlandais, qui souhaite donner aux patients la clé de leurs dossiers médicaux, par exemple via un outil sur PC ou smartphone, leur permettant ainsi d'en définir eux-mêmes les modalités d'accès. En attendant, Samantha de Jong va beaucoup mieux et attend un enfant mais gageons qu'elle n'accouchera pas à l'hôpital Haga.

    Wassinia Zirar