Annonceurs

L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    En bref sur Ticpharma

    BrĂšves de la semaine du vendredi 9 avril 2021

    Le laboratoire Ethypharm a annoncé le 6 avril avoir acquis les droits exclusifs pour les thérapies numériques Deprexis et Vorvida, développées par Gaia, entreprise allemande de DTx (digital therapeutics). Destinées à combattre la dépression et l'anxiété, ces deux thérapies numériques sont acquises par Ethypharm dans quatre pays européens: la France, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne.


    Le groupe Pierre Fabre a annoncĂ©, dans un communiquĂ© diffusĂ© le 1er avril, avoir subi une cyberattaque "tĂŽt le 31 mars", entraĂźnant l'arrĂȘt d'une grande partie de ses activitĂ©s de production. Seul le site de production d'actifs pharmaceutiques et cosmĂ©tiques de Gaillac (Tarn) n'a pas Ă©tĂ© affectĂ© par cette attaque informatique, dont le laboratoire n'a pas rĂ©vĂ©lĂ© la nature. "Le systĂšme informatique du groupe a Ă©tĂ© immĂ©diatement mis en veille pour Ă©viter la propagation du virus", qui est "totalement circonscrite", a fait savoir le laboratoire castrois, qui a portĂ© plainte.
    Un certificat sanitaire sera disponible dans toute l'Union Européenne (UE) à partir du 15 juin, a indiqué le 28 mars le commissaire européen chargé de l'industrie et pilote de la "task force" sur la production de vaccins contre le Covid-19, Thierry Breton, lors du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI. Ce certificat "dira si vous avez été vacciné, le type de vaccin que vous avez eu, si vous avez été porteur de la maladie, et si vous avez des anticorps ou pas". Il contiendra "le nom, la date de naissance, le numéro de passeport certifié à l'aide d'un QR code", a énuméré le commissaire européen.
    L'association anticorruption Anticor a annoncĂ© le 26 mars avoir saisi le parquet national financier (PNF), contestant la rĂ©gularitĂ© de l'attribution du marchĂ© pour l'hĂ©bergement des donnĂ©es de santĂ© du Health Data Hub Ă  Microsoft Azure. Anticor a Ă©galement saisi la Cour de justice de la RĂ©publique (CJR) sur le "volet ministĂ©riel" du dossier. "Ce marchĂ© public a Ă©tĂ© attribuĂ© sans mise Ă  concurrence, en faisant prĂ©tendument appel Ă  l’Ugap -la centrale d’achat public- qui le conteste, dans l'urgence et au motif que seule Microsoft aurait les capacitĂ©s technologiques de fournir une telle infrastructure", a reprochĂ© Anticor. Le 23 mars, l'association avait dĂ©jĂ  dĂ©posĂ© plainte pour favoritisme dans l'attribution des contrats relatifs Ă  l'application TousAntiCovid (ex-StopCovid) devant la CJR.
    L'organisme France MVO (France Medicines Verification Organisation), a publié le 7 avril une note clarifiant les interprétations des alertes de désactivation des boites de médicaments, dans le cadre de la sérialisation. "L'interrogation de l'outil code alerte est désormais possible directement en codant une alerte donnée dans l'URL de la façon suivante: https://www[.]france-mvo[.]fr/outil-danalyse-des-alertes-france-mvs/?code=NMVS_CODEALERTE". Le "code alerte" doit répondre à la nomenclature précise: "Catégorie_Type_Numéro". Désormais, "la saisie d'un code inexistant renverra 'code inexistant'", a prévenu France MVO.
    Visiomed a publié le 31 mars un chiffre d'affaires de 19 millions d'euros en 2020, en hausse de 85%. Le groupe, qui réalise une partie de ses activités en santé numérique, a par ailleurs réalisé un investissement de 48 millions d'euros dans Elna Médical, un réseau de cliniques de soins primaires et spécialisés au Canada. L'un des objectifs de cette opération est de développer l'activité de Visiomed en Amérique du Nord.

    BrĂšves de la semaine du vendredi 2 avril 2021

    La filiale de Novartis spĂ©cialisĂ©e dans la dĂ©couverte de mĂ©dicaments Peptone a annoncĂ© le 30 mars un partenariat avec le fabricant de composants informatiques Nvidia et le fournisseur de puissance de calcul Verne Global autour de son systĂšme d'exploitation d'ingĂ©nierie des protĂ©ines (PeOS), qui permet de "gĂ©rer des simulations molĂ©culaires hautement parallĂšles orchestrĂ©es et contrĂŽlĂ©es par des algorithmes d'apprentissage par renforcement" afin de rechercher de maniĂšre automatisĂ©e des "variantes de protĂ©ines non Ă©videntes, dotĂ©es de propriĂ©tĂ©s thĂ©rapeutiques intĂ©ressantes et pouvant ĂȘtre fabriquĂ©es de maniĂšre rentable".


    Chiesi et la start-up française Hephaï se sont associés pour développer un "coach virtuel" à destination des patients atteints d'asthme et de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), permettant "d'améliorer le bon usage des dispositifs inhalés". Il sera disponible "courant 2022" sur iOs et Android.
    La Haute autorité de santé (HAS) a lancé un appel à candidatures pour le mandat 2021-2024 de la Commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (Cnedimts), pour laquelle elle recherche notamment "des experts spécialistes du numérique ou impliqués dans le champ de la e-santé", a-t-elle indiqué sur son site Internet le 26 mars.
    La sociĂ©tĂ© française Median Technologies a annoncĂ© le 25 mars le "trĂšs vif succĂšs" de son augmentation de capital par placement privĂ© de 28,1 millions d'euros (M€), initialement prĂ©vue Ă  20 M€, afin de "poursuivre le dĂ©veloppement" de la plateforme d'intelligence artificielle (IA) "iBiopsy" sur le diagnostic prĂ©coce du cancer du poumon, du cancer du foie et de la stĂ©atohĂ©patite non alcoolique (NASH).
    Boehringer Ingelheim a annoncé fin mars lors de la présentation de ses résultats annuels son intention d'investir plus de 1 milliard d'ici 2030 dans l'oncologie et le numérique, en particulier dans l'accÚs aux données, notamment auprÚs d'intermédiaires, et dans sa "capacité à analyser et à utiliser" ces données acquises auprÚs de tiers ou générées en interne dans le cadre des essais cliniques.
    La filiale du groupe Cegedim spĂ©cialisĂ©e dans les analyses de donnĂ©es pour le marchĂ© de la santĂ© en France GERS Data a annoncĂ© fin mars le lancement de sa solution Mediprim, destinĂ©e Ă  mesurer "les impacts de changements de prix des mĂ©dicaments". ActualisĂ©e tous les mois, l'Ă©tude fournit pour la ville et pour l'hĂŽpital le montant de l'exĂ©cution Ă  date des baisses et hausses de PFHT (prix fabricant hors taxes) et le montant prĂ©visionnel de l'impact pour la fin de l’annĂ©e, a indiquĂ© la sociĂ©tĂ©.

    http://esante-pharmagest-6135934.hs-sites.com/webinair_observance

    BrĂšves de la semaine du vendredi 26 mars 2021

    Le Health Data Hub a annoncĂ© le 24 mars un appel Ă  manifestations d'intĂ©rĂȘt (AMI) pour un nouveau "data challenge" en santĂ©, co-organisĂ© avec le Grand dĂ©fi IA. La date limite de candidature Ă  Ă©tĂ© fixĂ©e au 21 mai et les candidats sont invitĂ©s Ă  se rendre sur le site demarches-simplifiees.fr pour dĂ©poser leur dossier. En complĂ©ment de l'accompagnement par le Health Data Hub, les projets sĂ©lectionnĂ©s pourront bĂ©nĂ©ficier d’un financement du Grand dĂ©fi, qui "pourra atteindre 200.000 euros maximum" sur une pĂ©riode glissante de trois ans.


    Porté par AstraZeneca France, Janssen France et DPDgroup, le programme Inno'Vaccins a accueilli le groupe mutualiste AG2R La Mondiale comme nouveau partenaire, ont annoncé les différentes parties le 23 mars. Il apportera son soutien institutionnel aux 10 start-up déjà sélectionnées. Pour rappel, le programme "Inno'Vaccins" a été lancé en novembre 2020 afin de développer des innovations pour lever les freins potentiels à la vaccination, notamment contre le Covid-19.
    Biocorp, sociĂ©tĂ© française spĂ©cialisĂ©e dans le dĂ©veloppement et la fabrication de dispositifs mĂ©dicaux et de solutions connectĂ©es en santĂ© et Diabeloop, qui conçoit notamment le "pancrĂ©as artificiel DBLG1", ont annoncĂ© le 19 mars un accord de collaboration. Dans ce cadre, Diabeloop va intĂ©grer le capteur intelligent destinĂ© aux stylos injecteurs d’insuline de Biocorp, Mallya, Ă  son environnement technologique.
    Directeur du développement e-santé de Docaposte depuis huit ans, Jean-Marie Dunand a quitté ses fonctions aprÚs des "divergences stratégiques", a appris TICpharma le 24 mars. Il cumulait son poste avec celui de directeur "innovation santé" de la filiale du groupe La Poste depuis le début de l'année et le départ de David de Amorim, nommé directeur du développement et de la R&D de MesDocteurs, rappelle-t-on.
    Le groupe pharmaceutique Novartis a annoncĂ© le 22 mars le lancement de son nouvel Ă©cosystĂšme digital autour de la sclĂ©rose en plaques. BaptisĂ© "SEP&Vous", le nouveau site internet et la page Facebook sont destinĂ©s Ă  "soutenir les patients et leurs proches dans la comprĂ©hension et la prise en charge de la maladie afin d’en faciliter l’acceptation". Pour cela, Novartis propose des tĂ©moignages vidĂ©o, des brochures ou encore des podcasts sur le sujet.
    La start-up française MyPL, qui propose notamment une plateforme de data visualisation pour l'oncologie, a annoncé le 18 mars l'entrée du fonds Karista à son capital. Elle a réuni un financement de 1,8 million d'euros pour "accélérer son développement en France et à l'international" et se déployer dans des établissements de santé, a-t-elle également fait savoir dans un communiqué.

    BrĂšves de la semaine du vendredi 19 mars 2021

    Voluntis, sociĂ©tĂ© française spĂ©cialisĂ©e dans les logiciels thĂ©rapeutiques, a annoncĂ© le 18 mars une collaboration avec Broward Health, systĂšme public de santĂ© de l'Etat de Floride. Le partenariat porte sur la rĂ©alisation d'une Ă©valuation clinique en vie rĂ©elle d'Oleena, thĂ©rapie numĂ©rique de Voluntis, qui sera fournie aux patientes atteintes d'un cancer du sein mĂ©tastatique du rĂ©seau Broward Health, pour gĂ©rer elles-mĂȘmes les symptĂŽmes et les effets secondaires de leur maladie et de leurs traitements.


    Amazon a annoncĂ© le 17 mars l'Ă©largissement de son offre de soins de santĂ© Ă  la demande Amazon Care Ă  l’échelle des États-Unis "dĂšs cet Ă©tĂ©". La solution, qui combine tĂ©lĂ©mĂ©decine, gestion de prise de rendez-vous mĂ©dicaux et livraison de mĂ©dicaments Ă  domicile, Ă©tait jusqu'alors rĂ©servĂ©e aux salariĂ©s du gĂ©ant amĂ©ricain. L'offre sera d'abord dĂ©ployĂ©e "dans le grand Washington et Ă  Baltimore dans les mois Ă  venir".
    La Commission européenne a proposé le 17 mars de créer un passeport sanitaire numérique "pour faciliter la libre circulation en toute sécurité dans l'Union européenne (UE) durant la pandémie de Covid-19". Ce "certificat vert" prouvera qu'une personne a été vaccinée, a reçu un résultat négatif à un test de dépistage ou s'est rétablie du Covid-19. Il sera disponible gratuitement, sous forme électronique ou en version papier et comportera un code QR "visant à garantir sa sécurité et son authenticité".
    Dans le cadre de sa lutte contre les fausses informations en santĂ©, Facebook a prĂ©sentĂ© le 11 mars sa nouvelle campagne menĂ©e avec l'Organisation mondiale de la santĂ© (OMS), intitulĂ©e "Ensemble contre les fausses informations sur le Covid-19". Cette campagne sera dĂ©ployĂ©e dans toute l'Union europĂ©enne, y compris la France, ainsi qu’au Royaume-Uni, en Islande, et dans des pays du Moyen-Orient et d'Afrique. Elle apparaĂźtra sur Facebook sous la forme d'une sĂ©rie de visuels prodiguant des conseils sur la maniĂšre de repĂ©rer les fausses informations.
    Le spĂ©cialiste de la levĂ©e de fonds WiSeed et Semia, l'incubateur de start-up en santĂ© du Grand-Est, ont annoncĂ© le 16 mars le lancement du "WiClub SantĂ©". DestinĂ© Ă  financer des start-up accompagnĂ©es par Semia dans les secteurs biotech, medtech et e-santĂ©, ce club proposera aux investisseurs d'accĂ©der "Ă  une sĂ©lection de candidats du portefeuille de start-up santĂ©" et aux jeunes pousses d'ĂȘtre accompagnĂ©es dans la structuration de leurs opĂ©rations de financement.

    BrĂšves de la semaine du jeudi 11 mars 2021

    Janssen (Johnson & Johnson) utilise les solutions de gestion des essais cliniques décentralisés d'Iqvia pour le développement de son candidat vaccin contre le Covid-19, a fait savoir cette derniÚre le 8 mars.


    AstraZeneca France a annoncĂ© le 9 mars la nomination d’Isabelle Laforgue au poste de directrice digital transformation et innovation. PrĂ©cĂ©demment, elle Ă©tait vice-prĂ©sidente exĂ©cutive des finances et des opĂ©rations d'Owkin depuis 2019.
    La société israélienne Ibex Medical Analytics, spécialisée dans le diagnostic du cancer basé sur l'intelligence artificielle (IA), a levé 38 millions de dollars lors d'une série B menée notamment par la branche capital-risque de Dell. Cet investissement permettra de soutenir le déploiement de ses produits en Amérique du Nord et en Europe, et d'étoffer ses équipes cliniques, commerciales et de R&D.
    Lilly et Biolojic Design ont annoncé le 9 mars une collaboration de recherche et de licence afin d'exploiter la "plateforme multicorps" de Biolojic utilisant l'intelligence artificielle (IA) pour découvrir et développer une nouvelle thérapie basée sur les anticorps dans le traitement du diabÚte. Lilly financera les frais de recherche, Biolojic pourra recevoir jusqu'à 121 millions de dollars, en fonction d'étapes de développement et de commercialisation, ainsi que des redevances sur les ventes de produits.
    La Commission europĂ©enne a prĂ©sentĂ© le 9 mars sa feuille de route dĂ©cennale pour "davantage d'autonomie numĂ©rique", qui prĂ©voit notamment que "20 millions de spĂ©cialistes des TIC devraient ĂȘtre employĂ©s dans l'UE, dont un plus grand nombre de femmes" et que "l'Europe devrait disposer de son premier ordinateur quantique" d'ici 2030.
    Un dĂ©cret publiĂ© le 11 mars au Journal officiel autorise le recours Ă  la "vidĂ©o intelligente" pour "mesurer le taux de port de masque dans les transports" dans les rĂ©gions oĂč celui-ci est obligatoire, Ă  des fins "d'Ă©valuation statistique" et "d'adaptation des actions d’information et de sensibilisation du public".
    L'initiative Scale-Up Europe a été lancée le 4 mars par Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques, et Mariya Gabriel, commissaire européenne à l'innovation. Impulsée par la France, elle vise à élaborer une série de recommandations pour "accélérer l'émergence de champions technologiques européens", notamment dans le domaine de la santé numérique.

    BrĂšves de la semaine du vendredi 5 mars 2021

    Spécialisée dans le développement de solutions d'intelligence artificielle (IA) appliquée à la recherche pharmaceutique, la start-up française Iktos a annoncé le 2 mars une collaboration avec Pfizer. Le laboratoire américain utilisera la technologie d'IA d'Iktos pour la conception de médicaments dans le cadre d'un programme de découverte de petites molécules.


    Welldoc, société spécialisée dans les solutions innovantes pour le diabÚte, a annoncé le 25 févier un partenariat avec le laboratoire Lilly. Il prévoit la création d'une nouvelle version de la plateforme BlueStar de Welldoc, qui sera révisée afin d'intégrer les données de dosage des insulines distribuées par Lilly.
    Oscar Health, start-up spécialisée dans l'assurance en ligne et l'e-santé aux Etats-Unis, soutenue par le groupe Alphabet (Google), a annoncé le 3 mars avoir levé 1,2 milliard de dollars lors de son introduction à la Bourse de New York. Le prix de l'action est fixé à 39 dollars et valorise la société à 7,7 milliards de dollars. Via une application mobile ou sur le web, Oscar Health permet aux patients de prendre rendez-vous chez le médecin, d'accéder à des résultats d'analyse médicale, ou encore de renouveler leurs ordonnances.
    Le réseau social Twitter a annoncé le 1er mars qu'il allait adresser des "avertissements" aux auteurs de tweets contenant des informations trompeuses sur les vaccins anti-Covid. Son systÚme de lutte contre les fake news prévoit également le bannissement permanent des utilisateurs pour "violations répétées", si ceux-ci venaient à partager plusieurs fois des fausses informations sur la campagne vaccinale ou les supposés effets des vaccins.
    Le fonds d'investissement spécialisé dans les sciences de la vie Sofinnova Partners a annoncé le 3 mars avoir bouclé le fonds Sofinnova Crossover, doté de 445 millions d'euros et destiné au financement d'entreprise innovantes en croissance. Si le fonds cible principalement les entreprises européennes, il pourra également soutenir des entreprises prometteuses hors Europe, en particulier aux Etats-Unis.
    La start-up SĂȘmeia, qui dĂ©veloppe une solution de tĂ©lĂ©suivi "appuyĂ©e par l’intelligence artificielle" (IA) dans diffĂ©rentes aires thĂ©rapeutiques, a annoncĂ© mi-fĂ©vrier avoir levĂ© 3 millions d'euros "pour accĂ©lĂ©rer le dĂ©ploiement de ses solutions". "De premiers partenariats conclus avec des industriels tels que Resmed, Pfizer, Roche-Chugai, CSL Behring ou Boehringer Ingelheim (Programme Synapse) doivent permettre d’accompagner cette montĂ©e en puissance du dĂ©ploiement", a-t-elle fait savoir.