L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Mounir Mahjoubi nomme un coordonnateur national pour la stratégie d’intelligence artificielle

    PARIS (TICpharma) - Expert en télécommunications, ancien des cabinets de la Hollandie, Bertrand Pailhès a été nommé coordonnateur national de la stratégie d’intelligence artificielle (IA), a annoncé le cabinet du secrétaire d'Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, dans un communiqué diffusé le 24 septembre.

    Premier à occuper ce nouveau poste placé au sein de la direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat (Dinsic), Bertrand Pailhès sera chargé "d’assurer la mise en œuvre du plan 'AI for humanity' annoncé par le président de la République le 29 mars", a-t-il été précisé (voir dépêche du 30 mars 2018).

    Il suivra également "plusieurs actions déjà enclenchées" dont:

    • les suites du lancement de l'appel à manifestations d’intérêt sur le recours à l'IA dans les administrations du 14 juin
    • le financement de plusieurs projets IA dans le cadre du Fonds pour la transformation de l’action publique
    • le financement, annoncé le 18 juillet à l’occasion du premier Conseil national de l’innovation (CNI), de deux "défis" consacrés à l'IA (dont un concernant la santé) dans le cadre du Fonds pour l’industrie et l’innovation (voir dépêche du 23 juillet 2018)
    • les suites de l'appel à manifestations d’intérêt pour la constitution des instituts interdisciplinaires pour l'IA lancé le 25 juillet
    • les suites de l'appel à manifestations d’intérêt sur la constitution de plateformes de partage de données lancé le 18 septembre.

    "D’autres [actions] suivront, comme la mise en place d’un hub de données de santé d’ici la fin de l’année", a indiqué le cabinet de Mounir Mahjoubi dans son communiqué.

    Bertrand Pailhès prendra aussi part au comité de suivi du "plan IA" que le secrétaire d’Etat en charge du numérique animera tous les mois, à compter de septembre, "pour contribuer à la bonne mise en œuvre des actions".

    Un ancien des cabinets ministériels sous l'ère Hollande

    Promu dans le corps des ingénieurs des Mines en juillet dernier et ancien ingénieur en télécommunications, Bertrand Pailhès (photo), 39 ans, a également été formé sur les bancs de Sciences Po Paris (2004).

    Après avoir débuté comme chargé de mission "planification de la numérotation" puis "interconnexion fixe" à l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) en 2004, il a été promu adjoint au chef de l'unité des marchés fixes de l'Arcep en 2007 puis adjoint au chef de l'unité "autorisation, sécurité et numérotation" en 2010.

    Expert en technologie et vie privée de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) entre 2010 et 2013, Bertrand Pailhès a ensuite intégré les cabinets ministériels comme conseiller technique chargé des usages du numérique au sein du cabinet la ministre déléguée aux PME, à l'innovation et à l'économie numérique, Fleur Pellerin (2013-2014).

    Après le remaniement post-municipales d'avril 2014, Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du numérique, l'a nommé conseiller "confiance et société numérique" puis directeur adjoint de son cabinet (2014-2015).

    Officiant comme directeur de cabinet d'Axelle Lemaire de 2015 à 2017, il a, parallèlement, exercé en tant que directeur adjoint du cabinet d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique (2015-2016).

    Après cela, Bertrand Pailhès avait poursuivi sa carrière dans les cabinets de Bercy comme chargé de mission auprès du ministre de l'économie et des finances, Michel Sapin, (2016-2017), puis comme directeur adjoint du cabinet du secrétaire d'Etat chargé de l'industrie, du numérique et de l'innovation, Christophe Sirugue, entre février et mai 2017.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Roche plonge dans la matrice pour dessiner "l'entreprise de santé du futur"

    Etudes

    L'intelligence artificielle plus performante que des médecins dans le diagnostic de maladies respiratoires

    (Par Luu-Ly DO-QUANG, au congrès de l'ERS)

    PARIS (TICpharma) - L'intelligence artificielle (IA) a présenté de meilleures performances que des pneumologues dans l'interprétation des explorations fonctionnelles respiratoires, des symptômes et/ou des analyses biologiques afin de diagnostiquer correctement des maladies respiratoires, montrant l'intérêt de cet outil pour les médecins, selon plusieurs communications présentées au congrès de l'European Respiratory Society (ERS), qui s'est achevé le 19 septembre à Paris.

    0 401

    Politique

    Ce qu'il faut retenir du volet numérique du plan de transformation du système de santé

    PARIS (TICpharma) - Création d'un espace numérique personnel de santé pour les patients, développement d'un "bouquet de services" digitaux pour les professionnels, pilotage national de l'e-santé "renforcé": TICpharma revient sur les mesures du volet numérique de la stratégie de transformation du système de santé présentée le 18 septembre par l'exécutif.

    0 560

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    5 + 2 =