TIC Pharma

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    La Commission européenne ouvre une consultation publique sur le numérique en santé

    PARIS (TICpharma) - La Commission européenne a ouvert le 20 juillet une consultation publique sur les façons de promouvoir l'innovation numérique en santé dans l'Union, dans l'optique d'accélérer la recherche, la prévention, l'accès aux traitements et à la médecine personnalisée.

    Ouverte jusqu'au 12 octobre prochain sur une page web dédiée, cette consultation s'adresse à un large public comprenant les associations de patients, les professionnels de santé, les autorités publiques, les chercheurs, les industriels, les investisseurs et les assureurs et tous les usagers d'outils digitaux de santé.

    Elle vise à recueillir des contributions autour de trois thèmes principaux:

    • l'accès, la portabilité et le partage des données personnelles de santé entre plusieurs pays membres, ainsi que l'interopérabilité des dossiers médicaux électroniques en Europe
    • le partage de ressources (expertises scientifiques, infrastructures numériques et données de vie réelle) afin d'accélérer la recherche, la médecine personnalisée, mieux anticiper la propagation d'épidémies et assurer une meilleure pharmacovigilance des produits sur le marché
    • le recours aux services digitaux pour donner plus de pouvoir aux citoyens dans la gestion de leur santé, et passer d'un modèle de soins hospitalo-centrés à modèle centré sur le patient.

    Cette consultation s'inscrit dans le cadre de la stratégie pour un marché unique numérique de la Commission et doit aboutir d'ici la fin de l'année 2017 à l'adoption d'une nouvelle communication sur la santé digitale.

    L'initiative est soutenue par le vice-président de la Commission en charge du marché numérique, Andrus Ansip, et pas moins de 3 autres commissaires européens: Vytenis Andriukaitis (santé et sécurité alimentaire), Mariya Gabriel (numérique) et Carlos Moedas (recherche, innovation et science).

    Dans une déclaration commune relayée par communiqué de presse, le vice-président et les autres commissaires ont rappelé leur engagement pour "l'amélioration de la qualité de vie des citoyens européens en améliorant les systèmes de santé, de soins et de recherche en Europe, en utilisant le plein potentiel des technologies numériques".

    "Nous envisageons de nouvelles initiatives numériques visant à assurer la libre circulation des patients et des données, à soutenir la modernisation des systèmes de santé nationaux et à agréger des données et des connaissances novatrices de toute l'Euope", ont-ils assuré.

    Dans l'examen à mi-parcours de la stratégie européenne pour un marché unique numérique, réalisé en mai, la Commission a estimé que "la mutation numérique des services de soins et de santé pourrait permettre d'améliorer énormément les soins de santé pour un prix abordable, tout en stimulant l'innovation et la croissance des entreprises".

    Elle a évoqué les apports des solutions numériques pour faire face à la prévalence des maladies chroniques et infectieuses, et pour "alléger la pression que le vieillissement de la population fait peser sur les systèmes de santé nationaux".

    La Commission s'est engagée à cette occasion à "faire en sorte que le transfert électronique des dossiers médicaux puisse s'effectuer en toute sécurité et que les personnes qui voyagent à l'étranger puissent utiliser des prescriptions en ligne pour se faire délivrer des médicaments lors de leurs déplacements".

    "Elle œuvrera aussi à la promotion du calcul à haute performance, pour libérer le potentiel des mégadonnées dans le domaine de la santé grâce à l'analyse avancée de données, notamment en ce qui concerne la médecine personnalisée et la détection précoce de maladies infectieuses émergentes", a-t-elle ajouté.

    La page de la consultation
    L'examen à mi-parcours de la stratégie pour un marché unique numérique

    Raphael Moreaux

    À suivre

    Bonne adhérence de patients en rhumatologie aux objets connectés (étude)

    Politique

    Le Snitem appelle à "sortir de l'expérimentation" sur les solutions d'e-santé

    PARIS (TICpharma) - Parmi ses 12 propositions aux candidats à l'élection présidentielle de mai 2017 publiées le 8 novembre, le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem) a appelé à "sortir de l'expérimentation" sur les solutions d'e-santé.

    0149

    Politique

    Santé mobile: publication imminente du référentiel de la HAS

    PARIS (TICpharma) - Le référentiel sur les applications et les objets connectés en santé élaboré par la Haute autorité de santé (HAS) doit être publié lundi 7 novembre, a-t-on appris jeudi auprès de l'autorité administrative indépendante.

    0154

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 7 =