TIC Pharma

    L’actualité numérique des industries de santé

    Solutions

    Pharmacovigilance: un nouvel outil pour détecter des signaux sur les forums et réseaux sociaux

    PARIS (TICpharma) - La start-up Kap Code, issue de la société de recherche sous contrat (CRO) Kappa Santé, a présenté le 14 mars à la presse son outil de pharmacovigilance Detec't, solution d'analyse sémantique permettant de détecter sur les forums et réseaux sociaux les messages concernant l'usage des médicaments.

    Le Dr Stéphane Schück, fondateur de Kap Code et président de Kappa Santé, a expliqué que la solution Detec't constituait "un système complémentaire à la chaîne de surveillance des médicaments" permettant de "tirer une information scientifique" de l'analyse des publications des internautes sur les réseaux sociaux et espaces de discussion sur internet.

    Estimant que "l'avènement du web communautaire a modifié les pratiques médicales", il a regretté que les échanges entre internautes, qui constituent "un savoir expert et profane", ne soient pas pris en compte dans la surveillance du médicament.

    La déclaration d'évènements indésirables à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a été ouverte aux patients par un décret de 2011 mais, à ce jour, seuls 5% des notifications à l'agence proviennent de ces patients.

    "La parole est plus libre sur les réseaux sociaux car elle s'affranchit du rapport à l'autorité", a constaté le Dr Schück. Sur les 55 millions d'internautes en France, 60% sont actifs sur les réseaux sociaux et 80% consultent le web à la recherche d'une information ayant trait à la santé, a relayé Kap Code.

    Le logiciel Detec't est développé depuis 2012 pour capter ces "données molles" publiées sur les réseaux et "les convertir en une information scientifique fiable", a expliqué le Dr Schück. Près de 27 millions de messages relatifs à 485 médicaments et provenant de 26 sources francophones sur les douze dernières années ont déjà été analysés par le logiciel.

    Detec't procède via une recherche par mots clés sélectionnés autour d'un médicament à étudier, afin d'identifier les messages associés au bon usage ou au mésusage du produit (surveillance des posologies, utilisation hors autorisation de mise sur le marché), à l'observance du patient (repérage des raisons d'arrêt et détection des facteurs prédictifs d'arrêt ou de modification du médicament), aux bénéfices perçus et aux effets des pathologies elles-mêmes.

    Algorithme de sélection de "l'information pertinente"

    Une fois ces messages détectés, une série d'algorithmes développés par Kap Code permettent de réduire le flux d'informations aux données les plus pertinentes. "Nous ne nous intéressons qu'aux messages où il y a une notion de prise du médicament, pour s'assurer que la personne qui publie a bien eu l'expérience de consommateur", a détaillé le Dr Schück.

    Les messages à caractère médical diffusés par les patients sont ensuite codés avec la terminologie internationale MedDRa (Medical Dictionary for Regulatory Activities) afin de les convertir en langage scientifique, et un module intégré au logiciel permet de les comparer avec les bases de données institutionnelles de pharmacovigilance.

    Une fois les messages collectés, la start-up se charge de synthétiser ces informations sous forme d'études comprenant des tableaux de bord dynamiques et un rapport d'analyse remis au commanditaire. Différentes options de datavisualisation permettent de comprendre rapidement l'origine des troubles qui peuvent être liés à la prise d'un médicament (voir images ci-dessous).

    Exemple de datavisualisation des rapport d'analyse de Kap Code
    Autre exemple de datavisualisation réalisée par Kap Code

    Etude ad hoc ou en continu

    Kap Code propose à ses clients la réalisation d'études ad hoc ou une surveillance en continu des échanges des internautes autour d'un médicament ou d'une classe thérapeutique, avec la mise à jour à intervalles réguliers des tableaux de bords analytiques.

    Ce "traçage dynamique" des indicateurs liés à l'usage d'un médicament et la possibilité de comparer les informations collectées aux bases de données institutionnelles constituent une des spécificités de Kap Code par rapport aux autres solutions de surveillance du web qui se développent actuellement, a fait valoir le Dr. Stéphane Schück.

    Les commanditaires peuvent être des laboratoires pharmaceutiques, des industriels de la cosmétologie et de la nutrition, les autorités de santé et institutions publiques ou encore les agences de communication spécialisées en santé.

    Interrogés sur la politique tarifaire de Kap Code vis-à-vis des laboratoires pharmaceutiques, le Dr Schück a évoqué "plusieurs dizaines de milliers d'euros" pour le prix des études les plus poussées sur la détection de signaux en pharmacovigilance.

    Le fondateur de Kap Code a ajouté que la solution avait été présentée au conseil scientifique de l'ANSM et que des discussions étaient "en cours" pour que l'agence devienne cliente de la solution.

    Intérêt de l'industrie

    Invité à témoigner lors de la conférence de presse de lancement de Detec't, le Dr Thierry Marquet, directeur de l'accès au marché de Shire France et Benelux, a rappelé les nouveaux défis posés aux industries de santé par l'analyse de volumes massifs de données (Big Data) provenant de sources très différentes.

    "Nous n'en sommes qu'au début d'un phénomène émergent. La question qui se pose est de savoir comment faire de cette masse de données un matériau scientifique, validé et fiable qui entre dans le giron de la recherche", a-t-il souligné.

    Décrivant la pharmacovigilance comme "un objectif fondamental sur le plan individuel, collectif et financier", il a insisté sur "l'intérêt absolu" à s'engager vers le big data et à "faire du nuage de données quelque chose de cohérent pour la science".

    Dans le domaine des maladies rares, spécialité de Shire, pour lesquelles "il est difficile de fixer une pharmacovigilance" du fait d'une population de patients "ultra resserrée", "la détection de signaux à travers les réseaux sociaux est une des seules solutions auxquelles je crois", a-t-il affirmé.

    Il a également évoqué l'intérêt d'une telle surveillance en pédiatrie pour détecter les utilisations de médicaments hors autorisation de mise sur le marché (AMM) et en gériatrie sur les effets liés aux aux interactions médicamenteuses.

    Vers une solution grand public

    Une déclinaison de Detec't sous la forme d'une offre au grand public intitulée "Medi-Voice" devrait voir le jour d'ici "quelques semaines ou mois", a indiqué le Dr Stéphane Schück. Elle sera bâtie sur les mêmes technologies de traitement de l'information mais ne proposera pas les mêmes restitutions.

    "Il s'agira davantage d'un agrégateur de contenus qui regroupera tout ce qui s'est dit sur un médicament", a précisé le fondateur de Kap Code.

    La plateforme sera proposée sur un modèle "freemium" avec une offre gratuite complétée d'une offre "premium" plus complète en accès payant.

    Des réflexions sont en cours pour intégrer à la solution Detec't le traitement d'images, notamment afin d'ajouter le réseau social Instagram aux sources d'informations sur l'usage du médicament.

    Créée fin 2016, la start-up Kap Code rassemble une équipe multidisciplinaire composée de médecins, pharmaciens, ingénieurs et data scientists. Elle a bénéficié du soutien du pôle de competitivité Cap Digital et de la région Île-de-France, et est actuellement hébergée au sein de la pépinière de start-up du Crédit Agricole, Village by CA, à Paris.

    Raphael Moreaux

    À suivre

    Les défis du community management dans les laboratoires pharmaceutiques

    http://www.doctors20.com/

    Solutions

    Johnson & Johnson signale un risque de piratage d'une pompe à insuline

    NEW BRUNSWICK (New Jersey) (TICpharma) - Le groupe Johnson & Johnson (J&J) a indiqué à des patients qu'il avait été informé d'un risque de piratage informatique de l'une de ses pompes à insuline, jugeant toutefois que ce risque était faible.

    0120

    Solutions

    Connectivité, interopérabilité et sécurité: trois défis du dispositif médical

    PARIS (TICpharma) - Chef de projet IT chez B.Braun Medical, Sébastien Topin a détaillé les défis auxquels font face les fabricants de dispositifs médicaux lors d'une conférence "Santé connectée" organisée le 20 septembre par Les Echos.

    0117

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    1 + 4 =